Think • Stimulate • Bridge

Search form

Newsletters

Bolsonaro : l’ascension inquiétante d’un obscur capitaine

Alfredo G. A. Valladão | Posted : October 17, 2018

          Le premier tour des élections présidentielles brésiliennes n’aura rien réglé. Les urnes ont parlé une première fois, et les électeurs sont toujours confrontés à un choix impossible. D’un côté, un candidat estampillé « extrême-droite » et ultra-favori pour remporter le scrutin au deuxième tour : Jair Bolsonaro, député fédéral effacé et ancien capitaine de l’armée, dont le discours est truffé de propositions populistes, parfois contradictoires, de saillies misogynes et homophobes, et qui promet de résoudre les problèmes du pays par l’autoritarisme et la violence – quitte à modifier la Constitution. De l’autre, la perspective du retour au pouvoir d’un parti populiste de gauche – le Parti des Travailleurs (PT) – qui reste, qu’on le veuille ou non, le principal responsable de la pire crise morale, économique et politique de l’histoire du Brésil. Un parti qui refuse de reconnaître ses errements passés et qui affiche une rage de revanche, allant jusqu’à annoncer sa volonté de convoquer une Assemblée Constituante pour se doter d’une loi constitutionnelle « sur mesure ». 

          La grande majorité des Brésiliens ont ainsi été pris en otage par deux minorités extrémistes. L’utilisation massive des réseaux sociaux et des « fake news » par les militants les plus convaincus des deux bords a largement contribué à polariser la campagne. L’adversaire politique est considéré comme un ennemi absolu qu’il faut écraser. C’est le fameux « Eux contre Nous », qui a aussi été utilisé à satiété par les gouvernements du PT et où il n’y a plus d’espace pour des consensus démocratiques. Résultat : on ne vote plus « pour » quelqu’un mais « contre ». Avant le premier tour, Bolsonaro et le candidat « petiste », Fernando Haddad, avaient d’ailleurs, le plus grand taux de rejet (autour de 40% chacun).

Waltzing Through Arab Nations

Helmut Sorge | Posted : October 15, 2018

Usually the gray colored drones take off from Dirkou in Northeastern Niger between ten at night and four in the morning. There are no signs of blinking lights, neither on the runway nor on the flying machines, signaling their presence. Niger’s interior minister Mohamed Bazoum pretends not to know about secret operations on a small commercial airport in his country’s desert region -“all I know is that they are American” (Penney et al, 2018). To be precise, we're talking about drones controlled by the CIA. The agents were searching for an enemy, which had been declared defeated, some may say humiliated. The enemy is ISIS, a call from fanatics who wish to create a caliphate, a re-born empire cultivating extremist Islamic principles, reviving forgotten punishment means including public flogging or public executions. The Islamic State celebrated a revival by occupying large areas of Iraq and Syria as their empire. They declared Raqqa as their capital and beheaded the enemy, using torture and assassinations against citizens doubting their message.

L’Union africaine face à de nouveaux défis

Sabine Cessou | Posted : October 10, 2018

La seconde thématique des Dialogues stratégiques, dont la 6ème édition s’est tenue le 4 octobre 2018 à Paris, a porté sur les réformes en cours au sein de l’organisation panafricaine. La rencontre est d’abord revenue sur le contexte global dans lequel opère l’Union africaine (UA).

La géopolitique en Afrique n’est pas seulement menée par les ex-puissances coloniales et la Chine, mais bien par les pays africains eux-mêmes, a ainsi rappelé l’ancien ministre français des Affaires étrangères Hubert Védrine. Afrique du Sud, Nigeria, Rwanda, Ghana… « Une douzaine de pays ont une politique africaine, mais aucun ne traite de l’Afrique en général », a-t-il souligné. Aucune «vraie coordination» n’existe dans le bloc Atlantique ni même au sein de l’Union européenne sur l’approche de l’Afrique. La Chine, au contraire, est peut-être le «seul pays au monde à avoir une politique africaine partout, dans chaque pays, ce qui ne veut pas dire qu’elle soit pro-africaine». 

Amérique latine : la recomposition en cours analysée par les Dialogues stratégiques

Sabine Cessou | Posted : October 08, 2018

« Amérique latine, crises et sorties de crises », telle était la première des deux thématiques des 6èmes Dialogues stratégiques, organisés le 4 avril par HEC Paris (Centre de géopolitique) et OCP Policy Center. Un tableau mitigé a été dressé, avec des signes de reprise et une croissance supérieure à 2 % qui n’empêchent pas des situations de crise comme au Brésil, au Nicaragua ou au Vénézuela.

Trump and the Future

Helmut Sorge | Posted : September 28, 2018

“ARE THEY PLAYING US? I DO NOT KNOW”

There they were, the North Koreans, covered by red flags, and more red flags — a Hollywood production indeed. Were the soldiers singing? There was nothing to sing about since they're marching for endless hours, being scrutinized by cameras and bothered by aching pains of hunger, unable to speak and stimulate their voice. The colonel in charge of the marchers may discover some rusty spot on a belt buckle or a truck on parade may run out of fuel - and a night in a military prison may be certain, at very least. Kim Jong-Un, at times we forget, is one of the world’s worst abusers of human rights. North Korea’s 70th anniversary parade was perfect, as a perfect as it can get, unless you are a fanatic, expecting ICB Missiles on parade — the Hwasong 14 or 15.These main actors in the show of national greatness, were missing, yes, AWOL, as soldiers say, absent without leave.

S’adapter à une menace changeante, l’Europe face à sa sécurité

Sabine Cessou | Posted : September 24, 2018

La conférence « A Brave New World, Adapting to a changing security landscape », organisée par Friends of Europe, le 20 septembre 2018 à Bruxelles, a consisté en des tables rondes auxquelles ont participé Bouchra Rahmouni Benhida, Senior Research Fellow d'OCP Policy Center et Amal El Ouassif, Research Assistant, notamment sur les plus grands défis de la politique extérieure européenne. « C’était très gratifiant de voir distribuées, aujourd’hui, les conclusions sur la migration d’un brainstorming global auquel j’ai participé en juillet dernier», a souligné Bouchra Rahmouni Benhida. 

A new Africa, a new China

Marcus Vinicius de Freitas | Posted : September 24, 2018

The Beijing Declaration “Toward and Even Stronger China-Africa Community with a Shared Future” - and the Forum on China-Africa Cooperation (FOCAC) Beijing Action Plan (2019-2021), resulting from the last FOCAC held on September the 3rd and 4th 2018, in Beijing, showed the China-Africa cooperation will increase deeper in the near future, clearly demonstrating a new era for both China and Africa. FOCAC currently comprises China and 53 African countries. 

قراءة في آخر رسالة لأيمن الظواهري: خوف من أفول نجم القاعدة

Abdelhak Bassou | Posted : September 19, 2018

   جريا على عادته في الاستفادة من المناسبات للتواصل بين زعامة التنظيم و أتباعه، اغتنم زعيم تنظيم القاعدة ذكرى أحداث الحادي عشر من أيلول/سبتمبر الإرهابية، التي ضربت الولايات المتحدة سنة 2001 لتوجيه تعليمات قد تعتبر جديدة أو مجددة لأتباعه في كل بقاع العالم
   وضع الظواهري رسالته تحت عنوان: "كيف نواجه أميركا؟". يثير هذا العنوان بعض الاستغراب: هل يدل الظواهري أنصاره على الطريقة التي يجب أن يحاربوا بها أميركا بعد مضي أكثر من ربع قرن على اندلاع هذه الحرب أم أن ثمة أمر جديد يقتضي إما التذكير بأمور قديمة أو مد القاعدة بتعليمات جديدة أو خطط محدثة على الحرب ضد أميركا؟