Think • Stimulate • Bridge

Add to Calendar 18/09/2017 10:00 18/09/2017 17:30 Africa/Casablanca China’s Belt and Road – A New Corridor for the Expansion of Chinese Influence? /Paris, France/ In 2013, Xi Jinping launched the one belt one road initiative (OBOR) with the aim of connecting major Eurasian economies through infrastructure, trade and investment. This massive project, which will welcome 1 trillion USD in investments and cover 65 countries while including 4.4 billion people, is composed of two main strategic axes, namely the land based silk-ro... L’Institut français des relations internationales (Ifri), Paris, France OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

China’s Belt and Road – A New Corridor for the Expansion of Chinese Influence?

Paris, France

In 2013, Xi Jinping launched the one belt one road initiative (OBOR) with the aim of connecting major Eurasian economies through infrastructure, trade and investment. This massive project, which will welcome 1 trillion USD in investments and cover 65 countries while including 4.4 billion people, is composed of two main strategic axes, namely the land based silk-road economic belt and the oceangoing Maritime Silk road. With regards to the former, a network of roads and rail routes for oil and natural gas pipelines as well as other infrastructure projects will stretch from China through Central Asia and will ultimately reach as far as Moscow, Rotterdam and Venice. The other goal of the land routes is also to connect other parts of the region through belt corridors, that will build bridges through China, Mongolia and Russia, and Bangladesh, China India and Myanmar, to name a few. As for the maritime road, a network of planned ports and other types of coastal infrastructure projects will extend from South East Asia to East Africa, to parts of the Northern Mediterranean Sea. The OBOR project will lay the foundation for one of the greatest multilateral endeavors that the world has ever witnessed.

This large scale project launched by China, which would ultimately include 40% of the global GDP, is gaining a great amount of attention given its very far reach and the various social, economic and political implications it may have on national, regional, and global levels. This initiative may play the role of enhancing coordination of economic development policies and harmonize the technical standards for infrastructure on the one hand and may contribute to the removal of investment and trade barriers, the establishment of free trade areas, and financial cooperation on the other. The implications may also go way beyond the expected cooperation, and may lead to cultural and academic exchanges to further enhance relationships between countries of the corridor.

The concept, scope and nature of the initiative are still not set in stone, as the shape of OBOR is likely to evolve over time, better adapting to the challenges of multilateralization (i.e governance) that may result from including countries that greatly vary in shape, size, political systems, levels of development and others. Though many challenges may arise, the OBOR initiative could play a role in stimulating Asian and global economic growth by providing a more sustainable model that will focus on building the right infrastructure for long term developments. OBOR may also promote private investments around the infrastructure needed to concretize the road, rail routes, and maritime network. Through this networks, a boost in trade flows and infrastructure development may help countries with underdeveloped infrastructure and low investment rates.

Will this initiative prove to be successful? What are the risks and challenges linked to OBOR’s multilateralization? How will OBOR benefit China itself, and how is this perceived by the international community? Is OBOR a way for China to extend its influence and redefine globalization? To answer these questions and further discuss OBOR, the French Institute for International Relations (Ifri) and OCP Policy Center are organizing a joint event composed of five panels. The morning sessions will tackle the topic conceptually while discussing how China positions itself in this initiative. The afternoon sessions will discuss specific case studies based on strategic regions for China, while keeping the approaches both geopolitical and geoeconomic. The breakdown of sessions will be as follows:

Panel I: OBOR and the Energy Sector: Taking stock

Panel II: Explaining India’s perception of the Belt and Road Initiative

Panel III: Regional Implications: South East Asia

Panel IV: China’s New Silk Roads: Russia’s interests and motivations

Panel V: Is the OBOR initiative spreading across Africa

Agenda 

 

10:00 – 10:15

WELCOME REMARKS 

Thomas Gomart, Director, Ifri
Karim El Aynaoui,Managing Director, OCP Policy Center

10:15 – 11:30

PANEL I: OBOR AND THE ENERGY SECTOR: TAKING STOCK

More than three years have already passed since China’s Belt and Road was launched by President Xi Jinping. When he first mentioned the idea in an autumn 2013 speech in Kazakhstan, questions quickly emerged on the meaning of this general concept, which soon became widely promoted through a large-scale and well-coordinated public diplomacy strategy both in and outside China. But is it just about communication? How is China promoting and implementing the Belt and road in concrete terms in the energy sector?

Alice Ekman, Head of China Research, Center for Asian Studies, Ifri
SHI Yan, Assistant Research Fellow, Department of European Studies, CIIS (TBC)
John Seaman, Research Fellow, Center for Asian Studies, Ifri
El Mostapha Rezrazi, Professor, University Mohamed V of Rabat (TBC)

11:30 – 11:45

Coffee Break

11:45 – 13:00

PANEL II: EXPLAINING INDIA’S UNEASINESS WITH THE BELT AND ROAD INITIATIVE

In May 2017, China hosted the high profile Belt and Road Forum for International Cooperation. While representatives from about 160 States reportedly attended the forum, one country was conspicuously absent: India. Various factors account for India’s opposition to BRI. China stated that its “doors will always remain open”. But it remains to be seen whether New Delhi may be amenable to changing its position, especially as its priority so far has been to push its own connectivity initiatives in the Indian Ocean Region.

Isabelle Saint-Mézard, Associate Fellow, Center for Asian Studies, Ifri
Samir Saran, Vice President, Observer Research Foundation, New Delhi (TBC)
Ashok Malik, Head of Neighborhood Regional Studies Initiative, Observer Research Foundation, New Delhi (TBC)

Chair: TBD

13:00 – 14:00

LUNCH BREAK

14:00 – 15:00

PANEL III: REGIONAL IMPLICATIONS: SOUTH EAST ASIA

Sophie Boisseau du Rocheau, Associate Fellow, Center for Asian Studies, Ifri (TBC)
Xin Wang, Researcher in Chines Policies, IDDRI, Sciences Po (TBC)

Chair: TBD

15:00 – 16:00

PANEL IV: CHINA’S NEW SILK ROADS: RUSSIA’S INTERESTS AND MOTIVATIONS

After first reactions of mistrust, Russia seems to perceive the Chinese Silk Road initiative as an economic and geopolitical opportunity. In the context of confrontation with the West, the last dimension has gained a particular importance. After launching the idea of the coordination between the Silk Road initiative and the Eurasian Economic Union in May 2015, Russia is now promoting the concept of “Greater Eurasia”. What kind of real benefits is Russia expecting from these new Eurasian projects?

Speakers
Tatiana Kastouéva-Jean, Director, Russia/NIS Center, Ifri
Julien Vercueil, Economist, INALCO (TBC)

Chair:
Thomas Gomart, Director, Ifri

16:00 – 16:45

Coffee Break

16:15 – 17:15

PANEL V: IS THE OBOR INITIATIVE SPREADING ACROSS AFRICA?

Africa appears of secondary importance for China’s OBOR project, but it is nevertheless causing a stir across the continent. An increasing number of official declarations across Africa highlight the project’s attractiveness, but also the risks of dependence and regional competition to join the OBOR wave have already begun. What do these reactions reveal about African and Chinese ambitions and expectations?

Clélie Nallet, Research Fellow, Sub-Saharan Africa Program, Ifri
Alexander Demissie, Founding Director, China Africa Advisory
Fathallah Oualalou, Senior Fellow, OCP Policy Center (TBC)

Chair: Karim El Aynaoui, Managing Director, OCP Policy Center

17:15 – 17:30

CLOSING REMARKS

END OF CONFERENCE

Keep me informed
Add to Calendar 09/10/2017 09:00 09/10/2017 09:00 Africa/Casablanca Présentation du Rapport Annuel Mondial sur le Système Economique et les Stratégies 2018 par Thierry de Montbrial /OCP Policy Center/ La Guerre de l’Information Aura-t-Elle Lieu ? OCP Policy Center OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Présentation du Rapport Annuel Mondial sur le Système Economique et les Stratégies 2018 par Thierry de Montbrial

OCP Policy Center

La Guerre de l’Information Aura-t-Elle Lieu ?

Ouvrage collectif publié cette année sous la direction de Thierry de Montbrial et Dominique David, RAMSES est l’ouvrage prospectif de référence de l’Ifri, qui fournit à un large public les clés et repères indispensables pour décrypter les évolutions du monde. RAMSES permet au lecteur d’entrer dans l’actualité internationale en respectant, et même en accompagnant, sa liberté de jugement et de choix. S’ouvrant sur les perspectives de Thierry de Montbrial, président de l’Ifri, RAMSES propose une vision d’ensemble de l’actualité internationale, avec une priorité : mettre en lumière, expliquer et discuter les évolutions relatives aux relations internationales et à la gouvernance, et aider à mieux comprendre les mutations du monde.

A l'occasion de la parution de RAMSES 2018, Thierry de Montbrial analysera les développements internationaux des derniers mois.

Trois questions majeures pour le RAMSES 2018 :

1) Le désordre visible du monde prélude-t-il à une dangereuse décomposition, ou à une réorganisation qui articulerait jeu des puissances et interdépendance ?

2) Que pèse réellement, que pèsera demain la Russie, symbole du come-back de la puissance sur la scène conflictuelle ?

3) Enfin : l’information n’est-elle pas le nouveau référentiel des relations internationales, définissant une nouvelle scène, de nouveaux enjeux, de nouveaux moyens d’affrontement ?

 

Cet événement est organisé dans le cadre du partenariat entre OCP Policy Center et l'Ifri.

Keep me informed
About the Speaker :
  • Thierry de Montbrial

    Thierry de Montbrial est le fondateur et directeur général de l’Ifri, le think tank français de référence. Il est également président de la World Policy Conference (WPC) qu’il a fondée en 2008.

    Toute sa vie intellectuelle et son action sont dominées par l’idée que le progrès des sociétés humaines est possible, à travers la conjugaison harmonieuse de la raison et de la sensibilité. Formé aux sciences exactes, particulièrement aux mathématiques auxquelles il n’a jamais cessé de s’intéresser, il a consacré sa thèse de Berkeley à la dimension temporelle dans la théorie économique de l’équilibre général, sous la direction de Gérard Debreu, Prix Nobel en 1983. Les concepts de temps et d’équilibre, et donc l’Histoire, parcourent toute son œuvre. Pour lui, l’économie reste la reine des sciences de l’action, même si, comme on l’a vu en 2008, les faits viennent parfois durement rappeler ses limites. Il a transformé l’enseignement de cette discipline à l’École Polytechnique de Paris, avec une équipe qu’il a présidée pendant dix-huit ans (1974-1992).

    Parallèlement, à partir de 1973, ses fonctions de premier directeur du Centre d’analyse et de prévision (CAP) du ministère des Affaires étrangères lui ont permis d’étendre son champ de réflexion et d’action à la politique internationale et à la stratégie. En rassemblant une équipe d’experts parmi les plus brillants, il a œuvré avec la conviction que, dans ces domaines également, la connaissance de type scientifique est essentielle, mais qu’elle doit s’accompagner de rapports approfondis avec les autres, dans le respect, la tolérance et l’empathie. Pendant ses six années au CAP, il a mis en place une “diplomatie intellectuelle“ inédite en France, qui l’a conduit à voyager à travers les cinq continents et à multiplier des rencontres et des liens. Cette expérience lui a permis de se mettre à l’écoute des autres cultures.

     Poursuivant dans cette direction, il a introduit en 1979 la notion de think tank dans son pays, en créant l’Institut français des relations internationales (Ifri), aujourd’hui classé parmi les meilleurs dans le monde. Pour lui, les think tanks ont un rôle majeur à jouer au XXIe siècle pour donner chair à l’idée encore embryonnaire de société civile mondiale. Alors que la géopolitique est souvent associée à la guerre, Thierry de Montbrial n’a cessé de travailler pour une géopolitique de la paix. Il considère qu’il n’y a pas de tâche collective plus importante que la mise en place d’une gouvernance mondiale légitime et efficace. À cette fin, il a lancé en 2008 la World Policy Conference (WPC), qui en six ans s’est déjà imposée à travers la planète comme un club majeur. La septième édition de la WPC aura lieu à Séoul du 8 au 10 décembre 2014.

     La double dimension scientifique et humaine de l’œuvre de Thierry de Montbrial s’exprime dans ses nombreux livres, son enseignement et ses conférences, qui souvent débordent le champ de l’économie et des relations internationales et touchent à la philosophie et à la spiritualité.

Add to Calendar 22/03/2017 13:45 22/03/2017 13:45 Africa/Casablanca WATERSHED DRIVES NEW THINKING AROUND VALUE AND VALUES OF WATER Not specified OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

WATERSHED DRIVES NEW THINKING AROUND VALUE AND VALUES OF WATER

Keep me informed
Add to Calendar 18/07/2017 10:30 18/07/2017 12:00 Africa/Casablanca Workshop: Brazilian Agricultural Revolution São Paulo, Brazil  OCP Policy Center, in partnership with CINDES, will be organizing a workshop on the morning of Tuesday, July 18th, in which renowned Moroccan and Brazilian experts will address the question of agriculture from the perspectives of their respective countries, and discuss the potential for prospective bilateral relations on this matter.  São Paulo, Brazil OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Workshop: Brazilian Agricultural Revolution

São Paulo, Brazil 

OCP Policy Center, in partnership with CINDES, will be organizing a workshop on the morning of Tuesday, July 18th, in which renowned Moroccan and Brazilian experts will address the question of agriculture from the perspectives of their respective countries, and discuss the potential for prospective bilateral relations on this matter. 

The last 15 years have seen remarkable transformations in farming practices, institutional frameworks, and policies for agriculture in the Southern Cone of South America. A combination of dynamic international markets and the diffusion of bioinformatics technology are shifting large-scale farming toward a new organizational model. At the other end of the spectrum, efforts have been made to reinsert family farming into institutional markets such as school meals and public crop purchases. This workshop will discuss the changes and their potential relevance for African agriculture. The Brazilian experience makes clear that only a combination of agricultural zoning, agreements on responsible agricultural investments, and guidelines on land tenure, which in their turn condition access to credit, can ensure an institutional framework for effective agricultural policies. It seems clear that policy continuity is a precondition for success in the promotion of food production and agricultural and rural development.

The workshop will provide a platform for the experts to discuss the lessons learned from the Brazilian agricultural revolution and the feasibility of implementation of the core elements of the latter in the context of Africa (i.e. aggregation, fertilize market development, ago-processing like cocoa, etc.).

On a parallel note, the workshop will also tackle what Africa can bring to Brazil in this sector. The outcome of the workshop is to be presented later in the format of a blog post or a brief.

Agenda

 

10:30 –12:00

Workshop: BRAZILIAN AGRICULTURAL REVOLUTION - LESSONS LEARNED AND EXPERIENCE SHARING FOR THE AFRICAN CONTINENT

Chair: TBD

Speakers:

- Mohamed Ait kadi, President, General Council for Agricultural Development, Morocco

- Otaviano Canuto, Executive Director, Board of the World Bank for Brazil, Colombia, Dominican Republic, Ecuador, Haiti, Panama, Philippines, Suriname, and Trinidad and Tobago and Senior Fellow, OCP Policy Center (TBC)

- Jean Yves Carfantan, Manager at AgroBrasConsult, São Paulo

- Marcelo Vieira, President, Brazilian Rural Association

Keep me informed
Add to Calendar 15/12/2017 17:00 15/12/2017 17:00 Africa/Casablanca Call for Papers: Gender and Time-Budget: Profiles, indicators and methods of analysis .... Genre et Budget – Temps : Profils, indicateurs et méthodes d’analyses   *Contexte*:  Depuis le début des années 90, les enquêtes sur les budgets-temps ne cessent d’occuper une importante place dans l’architecture des statistiques sociales. A cet effet, plus de 60 pays dans le monde se sont engagés à mener de tels projets pour élaborer un « Compte Satellite » dédié aux... OCP Policy Center, Rabat OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Call for Papers: Gender and Time-Budget: Profiles, indicators and methods of analysis

Genre et Budget – Temps : Profils, indicateurs et méthodes d’analyses

 

Contexte

Depuis le début des années 90, les enquêtes sur les budgets-temps ne cessent d’occuper une importante place dans l’architecture des statistiques sociales. A cet effet, plus de 60 pays dans le monde se sont engagés à mener de tels projets pour élaborer un « Compte Satellite » dédié aux ménages. Dans ce sens, ces dispositifs se révèlent d’une grande efficacité dans la mesure où ils facilitent l’évaluation du travail fourni par les ménages en distinguant ses dimensions marchande et non marchande.

Les données issues de ces enquêtes permettent de disposer d’un nombre considérable d’informations permettant une meilleure élaboration des politiques publiques. Elles résument de façon arithmétique la manière dont les gens « passent » ou « affectent » leur temps sur une période donnée, généralement les 24 heures d’une journée ou les 7 jours d’une semaine. Les données sur l’emploi du temps rendent compte de la vie quotidienne d’une personne, de manière plus précise et globale comparativement à d’autres types de données d’enquêtes. Elles donnent ainsi une idée sur :

  • _ La nature de l’activité (professionnelle, domestique, loisir, …) ;
  • _ Le temps consacré à chaque activité ;
  • _ La fréquence à laquelle chaque activité est réalisée.

 

Il s’agit là d’un type d’enquêtes des plus riches en variables microéconomiques, si bien que les enquêtes sur le budget-temps des ménages sont devenues incontournables à la mesure exacte de l’impact des habitudes quotidiennes par rapport à une variable d’intérêt. Le concept temps, et sa valeur d’usage, sont essentiels pour une analyse économique consistante et pour l’élaboration de stratégies nationales en matière de politiques publiques rationnalisées. 

La portée internationale de telles enquêtes rend nécessaire l’échange des bonnes pratiques en la matière, ainsi que l’harmonisation de la définition des concepts, des méthodes et des modes d’exploitation et d’agrégation des résultats. De telles démarches vont permettre d’obtenir des résultats plus fiables permettant, ainsi, de répondre à des questions pertinentes en matière de politiques publiques, et rendre par la suite les comparaisons internationales plus abordables.

S’inscrivant dans cette dynamique, le Maroc fait figure de pays pionnier au niveau régional et continental, en élargissant et de façon méthodique son éventail d’enquêtes statistiques de référence pour une meilleure lecture de ses réalités économiques, sociales et culturelles, simplifiant de surcroît une complexité pouvant servir d’éclairage à une plus grande efficience des politiques publiques.

En 2012, l’enquête a porté sur un échantillon de 9 200 ménages et a relevé systématiquement les occupations quotidiennes de tous les membres des ménages, femmes, hommes et enfants, en mettant l’accent sur leur nature et le volume horaire par tranches de 24 heures.

La valeur d’usage de telles enquêtes pour un pays tel que le Maroc réside dans le fait qu’elles servent :

- À déterminer la répartition du temps entre les activités quotidiennes exercées par la population, aussi bien dans leurs durées que dans leurs rythmes, dans un laps de temps de 24 heures ;

- À quantifier et décrire les différentes activités exercées par la population en interaction avec les différents facteurs démographiques, économiques et socioculturels ;

- À offrir une base de données statistique et d’indicateurs sexués pour une meilleure intégration des questions de genre dans les programmes de développement économique et social ;

- À mieux connaitre l’investissement dans le temps de travail domestique par les ménages en général et les femmes en particulier, et en déduire une estimation de la valeur ajoutée sur le plan économique.

Présentation du colloque: 

Le bien fondé de telles enquêtes n’étant plus à démontrer, il devient primordial aujourd’hui de nourrir la réflexion sur le chemin restant à parcourir pour une meilleure exploitation des données qui en sont issues. Ainsi, les différents acteurs concernés (autorités statistiques, pouvoirs publics, chercheurs académiciens, …) doivent œuvrer ensemble le long de la chaine de valeur statistique pour favoriser une meilleure exploitation des données issues de ces enquêtes.

La tenue de ce colloque s’inscrit dans ce cadre, et c’est dans cet esprit que le Haut-Commissariat au Plan (HCP) et l’OCP Policy Center (OCPPC) appellent à la soumission d’articles qui explorent et apportent des éléments de réponses aux questionnements gravitant autour de la problématique du genre et budget-temps. L’objectif étant de créer un climat d’échange constructif permettant de produire et de capitaliser des connaissances utiles sur les enquêtes Budget-temps ainsi que sur l’exploitation des données qui en ressortent.

L’une des questions structurantes sur l’usage du temps, et la répartition des tâches professionnelles et domestiques au sein du ménage, est de mieux comprendre la division du travail entre femmes et hommes et leur affectation du temps aux travaux marchands et non marchands. A cet égard, les changements structurels marquant la dynamique de la société marocaine, notamment la tendance à la compression des tailles des ménages, conjugués à l’intégration encore timide des femmes sur le marché du travail, tout comme le niveau de vie ou la division sexuée sur le marché du travail -ségrégation horizontale et ségrégation verticale-, n’ont pas manqué d’impacter le modèle d’allocation du temps économique et du temps domestique et familial des deux sexes.

Au Maroc, entre 1997 et 2012, ces tendances déterminent dans une large mesure la manière dont la population féminine utilise son temps, l’emplacement temporel et la séquence des activités qu’elle exerce quotidiennement. Les indices d’horaires qui en découlent renseignent, entre autres, sur son mode de vie et dressent des clichés sur son organisation journalière des différentes tâches réalisées, à la fois domestiques et marchandes. A cet égard les premiers constats relevés marquent des changements significatifs selon les facteurs d’influence individuels et structurels.

Dans ce cadre, les premiers résultats montrent que la hiérarchisation de l’impact de ces facteurs permettrait de faire la part des choses. A titre indicatif, la vie en couple sans enfants à bas âge et la réduction de la taille des ménages déterminent le plus l’allocation du temps entre activité professionnelle et activité domestique que ne laissent apparaitre la capacité d’équipement des ménages et le niveau d’éducation des femmes et des hommes.

Selon les méthodes adoptées, il est possible de mieux connaitre les changements intervenus dans la division sociale de travail au prisme des différences genrées, et les changements dans les modèles de rôles et de comportements, et ce, tout en dissociant les facteurs individuels et structurels, en relation avec les formes des ménages, qui favorisent ou pas la répartition partenariale des activités marchandes et non marchandes entre femmes et hommes.

Les axes proposés portent sur le cadrage méthodologique et technique des enquêtes budgets-temps, les directives à respecter pour réaliser les enquêtes sur les budgets-temps et les pistes d’amélioration de la comparabilité des résultats sur le plan international. La discussion portera aussi sur le rôle que peuvent jouer de telles enquêtes dans le processus de production de données statistiques par genre. Ce qui permet de mieux rendre compte de la contribution des femmes dans la création de la richesse. Sera aussi traité le travail non rémunéré et hors sphère marchande. D’autres éléments tels que la mesure du bien-être, la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle seront aussi débattus lors du colloque.

Les travaux du colloque permettront d’approfondir la réflexion amorcée à ce sujet et de formuler des recommandations pour chacun des axes traités.

Liste non exhaustive des thématiques pouvant faire l’objet de communication

Le colloque sera ainsi organisé autour des axes suivants (liste non exhaustive) :

1. Les enquêtes Budget-temps : méthodologie et méthodes d’analyses.

2. Genre et Budget-temps : travail marchand et non marchand.

3. Modèle d’éducation et de formation des enfants : approches par les enquêtes Budget-temps.

4. Evolution de l’emploi du temps des femmes marocaines entre 1997 et 2012.

5. Les mutations des vécus quotidiens et les changements des modèles de sexualisation des rôles sociaux.

6. L’harmonisation des procédés : vers une comparaison internationale.

7. Les germes de la reproduction sociale de la division du travail selon le genre à bas âge 7-14 ans.

8. La consommation du temps libre devant les exigences de l’employabilité économique et les activités domestiques.

Soumission des papiers

Les propositions de communication doivent contenir :

- Informations des auteurs Le nom, prénom, adresse postale, institution de rattachement, adresse courriel.

- premières versions quasi-finalisées des communications pour évaluation.

Les chercheurs dont les travaux porteront sur le Maroc, et voulant mobiliser les données des enquêtes Budget-temps réalisées par l’HCP, devront soumettre leur proposition avant le 15 Octobre 2017. Les propositions devront contenir :

- Enoncé du problème recherche : une description claire et concise de la nature et l’importance de la recherche proposée, sa portée et limites, son contexte général et ses objectifs, avec une référence explicite à la faisabilité et pertinence pour la politique publique.

- Cadrage conceptuel et méthodologie de la recherche : un énoncé clair du cadre conceptuel devrait être fourni, sur l’ensemble des questions spécifiques, identifiables et concrètes pour lesquelles le projet de recherche a l’intention de répondre.

Toute proposition d’article, voulant mobiliser les données des enquêtes Budget-temps réalisées par l’HCP, est soumise au comité scientifique, qui après un avis consultatif, procède à un premier choix. Les auteurs des propositions choisies seront ensuite contacter afin de signer un contrat de mise à disposition de données des enquêtes Budget-temps réalisées par l’HCP.

L’ensemble des documents devront être envoyé à :
Tayeb.GHAZI@ocppc.ma

 

  • - 7-Juillet 2017 : ouverture de l’appel à contribution
  • - 15-Octobre 2017 : date limite d’envoi des propositions voulant mobiliser les données des enquêtes Budget-temps réalisées par l’HCP
  • - 15-Decembre 2017 : date limite d’envoi des versions de communication
  • - 30-Janvier 2018 : avis du comité et notification des auteurs
  • - 15-Fevrier 2018 : tenue de la conférence
  • - 30-Mars 2018 : délai pour le dépôt des articles sous leurs versions finalisées pour les actes.
  • 15-Mai 2018 : publication des actes du séminaire.
  • - Les papiers retenus seront publiés aussi dans un numéro spécial des cahiers du Plan

 

Comité scientifique :

  • - Bennani Mekki
  • - Hazim Mohamed
  • - Ibourk Aomar
  • - Soudi Khalid

 

Télécharger Version Française

Download English Version

Keep me informed
Add to Calendar 19/07/2017 09:30 19/07/2017 14:00 Africa/Casablanca Exploring Brazilian and Moroccan Regional Strengths for a New South Atlantic Partnership /By invitation only/, Sao Paulo, Brazil Analyzing the Brazilian position beyond frontiers is only relevant when first shedding the light on the main strategic fields that promote the country’s exclusive growth and development. Considered as a major global exporter, Brazil benefits from several high added value sectors that strongly contribute to the recent modest GDP recovery af... Sao Paulo OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Exploring Brazilian and Moroccan Regional Strengths for a New South Atlantic Partnership

By invitation only,

Sao Paulo, Brazil

Analyzing the Brazilian position beyond frontiers is only relevant when first shedding the light on the main strategic fields that promote the country’s exclusive growth and development. Considered as a major global exporter, Brazil benefits from several high added value sectors that strongly contribute to the recent modest GDP recovery after the economic recession that started in 2014. Areas like agricultural commodities, mining, energy and aerospace industries are some perfect examples in this context.  

These strategic Brazilian sectors and many others condition the Latin American giant’s position in the Atlantic basin and determine the starting point of its influence and impact on the other Atlantic countries, particularly on the African border of the ocean.

On the West side of the Atlantic basin, Morocco is becoming a strategic bridge fortified with a privileged geographical location halfway between Europe and Africa. The last two decades marked a major turning point in the history of the Kingdom that launched large-scale political, economic and social reforms. Moroccan priorities are evolving in accordance with the regional and international contexts, and this highlighted by sizable national plans: 1) industrial modernization especially through an “Emergence” innovative program; 2) social progress by implementing the Human Development National Initiative; and 3) environmental awareness thanks to renewable energies substantial promotion.

At first glance, it may appear that Asian emerging powers’ presence in Africa is dominantly widespread through solid and competitive exports succinctly exemplified by high technology products, automotive industry and infrastructure investments. In reality, African countries are beginning to diversify their foreign cooperation exploring new geographic paths with attractive economic potentials. Undeniably South American countries seem to perfectly fit to the African expectations and needs, particularly when sharing a similar historical background (political systems, colonialism, slavery, etc.) and facing common social challenges (inequalities, illiteracy, criminality, etc.).

This general context being exposed, the conference organized by OCP Policy Center at the State Assembly of Sao Paulo will be composed of two main panels.The first panel will discuss the development of the Brazilian and the Moroccan economies by emphasizing the specific trajectories of each country, with a focus on their regional leading positions. The second panel will be the occasion to expose a wider perception of the Brazilian-Moroccan cooperation by extending it to an intercontinental level.

Agenda

 

Wednesday July 19th 2017

09:30 – 10:00

REGISTRATION, AND TEA AND COFFEE SERVED  

10:00 – 10:15

OPENING REMARKS

- Karim El Aynaoui, Managing Director, OCP Policy Center
- Marcus Vinicius de Freitas,Professor of International Relations and Law, FAAP Senior Non-Resident Fellow, OCP Policy Center, Armando Alvares Penteado, Foundation
- State Assembly Representativ

10:15 – 11:45
PANEL I: BRAZILIAN AND MOROCCAN NEW POSITIONING IN THE ATLANTIC
Brazilian and Moroccan emerging economies represent an essential cornerstone for the promotion of the South-South cooperation, a pressing issue in a world facing vital challenges such as food security, social responsibility, global warming, and technological revolution. In this panel, the opportunity will be given to analyze the contribution of the Brazil and Morocco’s exclusive strengths in their regional progress. 
 
In continuity with the preceding elements, it would be significant to analyze the Brazilian and the Moroccan Atlantic roles by attempting to answer the following questions: What are Brazil and Morocco’s most powerful sectors that allow to widen their regional sphere of influence? How can Brazil export its best social and economic practices to Atlantic developing countries for a constructive partnership? 
 
CHAIR
Rachid El Houdaigui, Senior Fellow, OCP Policy Center
 
SPEAKERS
- Alfredo Valladao, Senior Fellow, OCP Policy Center & Professor Sciences Po Paris 
- Mohammed Loulichki, Senior Fellow, OCP Policy Center & Former Ambassador of Morocco to the UN 

11:45 – 12:15

Coffee Break

12:15 – 13:45
PANEL II: IDENTIFYING NEW AVENUES FOR COOPERATION BETWEEN AFRICAN AND SOUTH AMERICAN COUNTRIES 
 
The general tendency characterizing African-South American interactions shows that commercial trade in the South Atlantic region is mainly dominated by commodities and natural resources. Thus, following the global competitiveness and market diversification requirements, it is sensible to think of a cooperation renewal between developing and emerging countries on both sides of the Atlantic Ocean. This revitalization can materialize thanks to exploring optimistic promising sectors. In this scope, mass consumption is actually a high value African market that is intensely growing and where South American countries can win a considerable place.  
 
Bearing in mind the importance of the already existing cooperation between African and South American countries, the present panel will be held to recognize new cooperation opportunities and the best approach to reach their full potential.  
 
CHAIR
Moubarack Lo, Chief Economist, Office of the Prime Minister of Senegal and Senior Fellow, OCP Policy Center
 
SPEAKERS
Otaviano Canuto, Senior Fellow, OCP Policy Center
Marcus Freitas, Senior Fellow, OCP Policy Center 
State assembly representative
13:45 – 14:00

CLOSING REMARKS

Karim El Aynaoui, Managing Director, OCP Policy Center

Keep me informed
Add to Calendar 29/11/2017 17:00 29/11/2017 17:00 Africa/Casablanca Call for Papers : Ouverture, productivité et croissance économique au Maroc Le lien entre ouverture et croissance est un domaine de recherche largement investi par la littérature économique. Les enseignements que cette dernière véhicule, tant sur la nature des canaux de transmission des effets de l’ouverture que sur leurs effectivités et importances respectives, peuvent paraître parfois ambivalents. Toutefois, il n’en reste pas moins vrai que cette litté... OCP Policy Center, Rabat OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Call for Papers : Ouverture, productivité et croissance économique au Maroc

Le lien entre ouverture et croissance est un domaine de recherche largement investi par la littérature économique. Les enseignements que cette dernière véhicule, tant sur la nature des canaux de transmission des effets de l’ouverture que sur leurs effectivités et importances respectives, peuvent paraître parfois ambivalents. Toutefois, il n’en reste pas moins vrai que cette littérature est quasi-unanime quant à l’impact positif de l’ouverture sur la croissance économique. 

L'ouverture produit un effet « taille du marché » qui, tout en atténuant la pression de la demande, génère des externalités via le « learning by doing » et permet d’approfondir le niveau d’intégration du processus de production, et d’accélérer ainsi le progrès technique et le processus de rapprochement de la frontière technologique mondiale. Par ailleurs, l’ouverture favorise les «effets de retombées» de la technologie et des transferts de connaissances des pays et des secteurs les plus avancés vers ceux qui accusent du retard.

L’ouverture peut, par ailleurs, approfondir la spécialisation, en particulier dans les biens échangeables, à la faveur d’une meilleure allocation des ressources, et par ricochet, d’une productivité accrue. L’entrée au marché domestique de concurrents étrangers est de nature à améliorer la productivité de deux manières. D’abord, la concurrence sélectionne les producteurs les plus productifs et oblige les improductifs à quitter le marché. En plus, elle oblige les firmes domestiques à innover afin de dissuader les concurrents étrangers.

Si, globalement, les éléments précédents soutiennent l’impact positif de l’ouverture sur la productivité et la croissance économique, via notamment le transfert des technologies et des connaissances et l’incitation à l’innovation, les travaux empiriques montrent que les résultats des pays en développement, ayant poursuivi de telles politiques, sont contrastés. En particulier, les petites économies ont été les grandes perdantes. En effet, il est largement reconnu que l’ouverture décourage l’innovation des firmes les plus en retard et celle des pays les plus éloignés de la frontière technologique mondiale. Ceci signifie-t-il qu’il faudrait d’abord lever les barrières à l’innovation avant de s’engager dans le processus d’ouverture ?

Par ailleurs, la littérature empirique véhicule des enseignements ambivalents voire contrintuitifs quant à la relation entre le revenu initial et les effets bénéfiques de l’ouverture en termes de spillovers de la connaissance et de technologies.

En tout état de cause, les enseignements contradictoires tant des faits stylisés que des travaux empiriques incitent à une analyse plus raffinée de la nature et du sens du lien entre ouverture et croissance économique. La dernière crise internationale et la prorogation rapide de ses effets, tout en rappelant le « dark side » de l’ouverture, ont relancé le débat sur les bienfaits de l’ouverture et confèrent au réexamen de son véritable impact sur la performance économique un intérêt indéniable. 

L’intérêt de réexaminer ce lien se pose avec d’autant plus d’acuité dans le contexte particulier du Maroc. Etant une petite économie ouverte, le Maroc ne semble pas, en effet, pleinement profiter de son ouverture grandissante. Son ambition renouvelée pour une plus grande intégration à l’économie mondiale (ALECA, CFC, CEDEAO...) et pour un meilleur et nécessaire repositionnement sur les chaînes de valeur mondiales exige une analyse profonde des canaux par lesquels l’ouverture pourrait favoriser sa croissance économique, et parmi ceux-là repérer les canaux qui sont particulièrement adaptés à sa taille et son niveau de développement, aux spécificités de son tissu productif et à ses caractéristiques structurelles. Ce réexamen permettra de discuter aussi des réformes à mettre en place, leur séquencement, leur profondeur et leur cohérence d’ensemble en vue de tirer pleinement profit de son ouverture.

Forts de leur fructueuse collaboration, qui a donné tout récemment à la publication d’un ouvrage intitulé « Equilibres externes, compétitivité et processus de transformation structurelle de l’économie marocaine », le Laboratoire d’Economie Appliquée (Université Mohammed V Rabat) et l’OCP Policy Center ressentent la nécessité de compléter et d’approfondir cette réflexion et de l’orienter vers d’autres pistes et perspectives. A cet effet, ils organisent ce colloque pour étudier tant sur le plan théorique qu’empirique l’impact de l’ouverture sur la productivité et la croissance économique au Maroc. Sans s’y réduire, les spillovers de connaissances, de transfert technologique et d’incitation à l’innovation sont des axes de recherche privilégiés. Les communications orientées vers d’autres thèmes en relation avec le thème central du colloque sont également les bienvenues. Ci-dessous, une liste non exhaustive.

Liste non exhaustive des axes

- Ouverture et productivité ;
- Ouverture, politique industrielle et industrialisation ;
- Ouverture, performances sectorielles et transformations structurelles (agriculture, manufacturing, textile, ...) ;
- Ouverture et canaux de transfert des technologies ;
- Ouverture et processus de convergence ;
- Ouverture et insertion dans les chaînes de valeur mondiales ;
- Ouverture et progrès technologique skill-biaised ;
- Ouverture et allocation des ressources vers le secteur des biens échangeables ;
- Ouverture et accumulation du capital humain ;
- Ouverture et accumulation du capital institutionnel ;
- Approches comparatives des modèles d’ouverture ;
- Exports led growth vs import led growth ;
- IDE et spillovers ;

_29 novembre 2017   : Soumissions des versions complètes des papiers ;

_05 Decembre 2017 : Avis du comité scientifique et notification aux auteurs ;

_25 janvier 2018 : Tenue du Colloque ;

_20 mars 2018 :  Réception des articles pour publication dans un ouvrage collectif ;

_30 juin 2018 : Publication de l’ouvrage collectif.

Télécharger le Call for Paper

Comité : 

Comité Scientifique
- M. Afif (Un. Mohammed V), 
- A. Chatri (Un. Mohammed V), 
- I. Elabassi (Un. Mohammed V),
- T. Ghazi (OCP policy Center), 
- E. Ezzahid (Un. Mohammed V), 
- A. Maarouf (Un. Mohammed V), 
- L. Oulhaj (Un. Mohammed V), 
- A. Ragbi (Un. Mohammed V), 
- S. Tounsi (Un. Mohammed V), 
- H. Zouiri (Un. Mohammed V),
- L. Zouiri (Un. Mohammed V).
 
Comité d’organisation
- M. Afif (Un. Mohammed V), 
- Y. Bourdane (Un. Mohammed V), 
- A. Chatri (Un. Mohammed V),
- Z. El Faiz (Un. Mohammed V), 
- T. Ghazi (OCP policy Center), 
- E. Ezzahid (Un. Mohammed V), 
- O. Fahim (Un. Mohammed V),
- J. Laamire (Un. Mohammed V), 
- A. Maarouf (Un. Mohammed V), 
- A. Ragbi (Un. Mohammed V), 
- O. Zirari (Un. Mohammed V), 
- S. Zouiri (Un. Mohammed V).

 

Modalités pratiques d’envoi des contributions

- L’abstract devra contenir 250 mots et une liste de cinq mots clés ;
- La première page devra contenir les noms des auteurs, leurs affiliations, l’adresse électronique et l’axe thématique choisi ;
- Les papiers devront être en format WORD, police Times New Roman, taille 12 et interligne simple.
- Les auteurs doivent faire l’inscription sur le lien suivant : http://bit.ly/2r953ED
- Les papiers doivent être envoyés à l’adresse e-mail suivante : abdelchatri76@gmail.com 

Contact

Pour toute demande de renseignement, contacter Abdellatif Chatri e-mail : abdelchatri76@gmail.com

Keep me informed
Add to Calendar 25/07/2017 10:30 25/07/2017 12:00 Africa/Casablanca France : Nouvelle Présidence, bilan d’étape et perspectives /Par invitation,/ OCP Policy Center a le plaisir d’accueillir M. Laurent Bigorgne, Directeur de L’institut Montaigne, qui animera un séminaire suivi d’un débat. OCP Policy Center, Rabat OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

France : Nouvelle Présidence, bilan d’étape et perspectives

Par invitation,

OCP Policy Center a le plaisir d’accueillir M. Laurent Bigorgne, Directeur de L’institut Montaigne, qui animera un séminaire suivi d’un débat.

Lors de son intervention, Laurent Bigorgne partagera son analyse du paysage politique français actuel :

• le décryptage des campagnes présidentielle et législatives remportées par le mouvement d’Emmanuel Macron, face au Front national et à la France insoumise, dans un contexte de déroute des principaux partis de gouvernement;

• les 50 premiers jours du nouveau Président : son gouvernement, ses premières annonces et sa méthode;

• les principaux dossiers du gouvernement pour les mois à venir (réforme du marché du travail, projet de loi de finances, loi de moralisation de la vie politique, relance européenne et politique internationale).

A Propos de l’Institut Montaigne :

Think tank indépendant, l’Institut Montaigne est une plateforme de réflexion, de propositions et d’expérimentations consacrée aux politiques publiques en France.

Association à but non lucratif, nous élaborons depuis 2000 des propositions concrètes au service de l’efficacité de l’action publique, du renforcement de la cohésion sociale, de l’amélioration de la compétitivité et de l’assainissement des finances publiques de la France. Adressés aux pouvoirs publics, aux acteurs économiques et politiques ainsi qu’aux citoyens français, nos travaux sont le fruit d'une méthode d'analyse rigoureuse, critique et ouverte sur les comparaisons internationales. L’Institut Montaigne réunit des chefs d'entreprise, des hauts fonctionnaires, des universitaires, des personnes issues de la société civile et d’horizons très divers.

Keep me informed
About the Speaker :
  • Laurent Bigorgne

    Directeur de l’Institut Montaigne

    Laurent dirige l’Institut Montaigne depuis 2011. Il a supervisé la publication de rapports qui ont fait date, en particulier sur l’école (Vaincre l’échec à l’école primaire, avril 2010), les banlieues (Banlieue de la République, janvier 2011) ou la compétitivité française (Une fiscalité au service de la social-compétitivité, mars 2012).

    Son projet pour l’Institut : donner aux citoyens les moyens de se forger une opinion sur la compétitivité et la cohésion sociale dans notre pays, ouvrir les données sur ces sujets au plus grand nombre, faire participer de nouvelles voix au débat. Sous son impulsion, l’Institut a largement renouvelé les formes de sa contribution au débat public à travers des opérations inédites, comme le chiffrage des programmes des candidats lors de l’élection présidentielle de 2012, des élections municipales de 2014 et des élections régionales de 2015, ou une conférence de citoyens sur notre système de santé tenue à l’automne 2012.

    Passionné d’éducation, Laurent a enseigné avant de travailler à la direction de Sciences Po, notamment comme directeur des études et de la scolarité et comme directeur adjoint. Il a également passé une année détaché à Londres auprès de la direction de la London School of Economics. Il est aujourd'hui également Président des associations Agir pour l'école et Teach for France.

Add to Calendar 30/06/2017 17:30 30/06/2017 19:30 Africa/Casablanca Présentation livre ‘Cohésion Sociale, Institutions et Politiques Publiques’ OCP Policy Center organise la présentation du livre sur la ‘Cohésion Sociale, Institutions et Politiques Publiques’ le Vendredi 30 Juin 2017 à 17h30 à Rabat. A ce titre, certains auteurs présenteront leur recherche durant la première session qui sera ensuite suivie d’un débat.  OCP Policy Center, Rabat OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Présentation livre ‘Cohésion Sociale, Institutions et Politiques Publiques’

OCP Policy Center organise la présentation du livre sur la ‘Cohésion Sociale, Institutions et Politiques Publiques’ le Vendredi 30 Juin 2017 à 17h30 à Rabat. A ce titre, certains auteurs présenteront leur recherche durant la première session qui sera ensuite suivie d’un débat. 

Le Maroc, avant les effets de la mondialisation, apparaissait comme une société de solidarité mécanique où l’intérêt collectif semblait prendre le dessus sur l’intérêt individuel. Comme l'affirmait Durkheim, « la cohésion sociale des petites sociétés (mécaniques) et indifférenciées, différenciées par une division du travail (organique) relativement complexe » (Britannica, 2016). Durant les transitions de cette nature, les individus s’interrogent sur leur existence en tant que citoyens d’une société. Pour ces raisons, le vide créé par des institutions politiques souvent biaisées, chétives et fragiles -- en particulier dans les secteurs sociaux (l'éducation, la santé…) -- crée une situation où les institutions de la société sont peu à même d’assurer une cohésion sociale. Précisément, ce vide engendre des instabilités et des mouvements de contestation civils soutenus.

Aujourd’hui, et bien que le Maroc connaisse un certain niveau de développement social et économique, cette croissance n'évolue pas en parallèle avec les réformes sociales requises. Ainsi, les insuffisances de la gestion des revendications sociales persistent et contribuent à une fragilisation de la cohésion sociale. Sans celle-ci, le développement du pays pourrait être considérablement contrarié.

Ce livre -destiné à éclairer la notion de cohésion sociale au Maroc, son histoire, ses implications ainsi que son implémentation- a été initié par le Professeur Abdallah Saaf, Senior Fellow à OCP Policy Center, suite à une conférence tenue le jeudi 27 octobre 2016 durant laquelle les auteurs ont discuté de leurs chapitres respectifs.

Keep me informed
Add to Calendar 05/10/2017 09:00 06/10/2017 17:00 Africa/Casablanca Conférence sur "Perspectives Politiques de l'Afrique" OCP Policy Center, Rabat OCP Policy Center organise une conférence intitulée *"Perspectives Politiques de l'Afrique", *le jeudi 5 et vendredi 6 Octobre 2017 à Rabat. OCP Policy Center, Rabat OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Conférence sur "Perspectives Politiques de l'Afrique"

OCP Policy Center, Rabat

OCP Policy Center organise une conférence intitulée "Perspectives Politiques de l'Afrique", le jeudi 5 et vendredi 6 Octobre 2017 à Rabat.

L'objectif de la conférence est de permettre à des experts et des chercheurs renommés provenant de nombreux pays africains tels que l'Afrique du Sud, l'Égypte, le Nigeria, l'Éthiopie et bien plus, d’aborder différents axes de réflexion concernant les défis socio-économiques en Afrique et le futur de la politique du continent.

Afin de générer un dialogue constructif sur les transformations politiques et l'avenir de l'Afrique, permettant ainsi l’initiation d’un débat et d’un partage de connaissances et d'expertise sur le sujet, la conférence sera l’occasion pour les participants de prospecter les liens entre gouvernance politique et économique en Afrique.

Lors de cette rencontre, les experts se livrerons à une quête d’avenir, derrière laquelle peuvent se profiler des calculs, des intérêts , des positionnements égoïstes ou des évaluations stratégiques de nature collective et répondre à la problématique : comment, dans une démarche qui exprime l’envie de changer le monde, imaginer une autre Afrique, agir pour transformer les choses et repenser le développement ?

Keep me informed
Add to Calendar 15/06/2017 09:00 15/06/2017 15:30 Africa/Casablanca Workshop sur les Modèles d'équilibre général dynamique stochastique OCP Policy Center, Rabat This 6 hours course is designed, to introduce macro-economists to DSGE modeling, in particular to the use of Dynare languge for modeling, with common economic models. It will also feature a short introduction to nonlinear modeling using Dolo. OCP Policy Center, Rabat OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Workshop sur les Modèles d'équilibre général dynamique stochastique

OCP Policy Center, Rabat

This 6 hours course is designed, to introduce macro-economists to DSGE modeling, in particular to the use of Dynare languge for modeling, with common economic models. It will also feature a short introduction to nonlinear modeling using Dolo.

Outline

1. Introduction to DSGE models

2. Hands-on session

3. The New Keynesian model

4. Hands-on session

5. Nonlinear modeling with Dolo

Keep me informed
About the Speaker :
  • Pablo Winant

    Pablo Winant is a Research Economist at the Bank of England, and has also worked at the International Monetary Fund. He has worked as a consultant and provided training in computational economics to many institutions such as the IMF, the Chicago Fed, the New York Fed, the Australian Fed and Paris School of Economics. His research on inequalities, international macro-finance, and monetary policy was published in American Economic Review and IMF Economic Review. 

Add to Calendar 16/10/2017 11:00 16/10/2017 18:00 Africa/Casablanca Infrastructure Investment & Sustainable Development /Columbia University/ As climate change’s effects are already visible, the COP21 Paris agreement to maintain global warming to well below 2°C by 2100 entails the need for over USD1 trillion per year by 2030 worldwide to finance the energy transition, while another $1.4tn by 2030 is needed in low-income countries alone to reach the Sustainable Development Goals (SDGs). For the fir... Columbia University OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Infrastructure Investment & Sustainable Development

Columbia University

As climate change’s effects are already visible, the COP21 Paris agreement to maintain global warming to well below 2°C by 2100 entails the need for over USD1 trillion per year by 2030 worldwide to finance the energy transition, while another $1.4tn by 2030 is needed in low-income countries alone to reach the Sustainable Development Goals (SDGs). For the first time in 2016, climate finance was added to the G20 Agenda in Hangzhou and at the heart of the Marrakech summit. 

Climate finance and sustainable development goals in emerging countries are intertwined. Reaching SDGs objectives in emerging countries entails the necessary inclusion of the climate change component into financial innovations, and a number of vehicles can achieve this dual objective. Investors can leverage on climate change and SDGs objectives to spur growth, better their risk management framework and enhance their stewardship activities. 

Surfing on the climate finance wave in emerging markets could help achieve greater sustainable development objectives, and ultimately participate to both green infrastructure & sustainable agriculture as well as financial markets developments. Public financial institutions and investors are increasingly getting mobilized and joining their forces in developing key strategies for climate change.

Against this backdrop, and ahead of the World Bank Spring Meetings and German G20 Presidency, this high level workshop should provide investors and policymakers with the opportunity to reflect and share experience on strategies to spur both positive impacts on the environment and growth opportunities in emerging markets.

This Event is co-organized by The Center for Global Economic Governance at Columbia University, OCP Policy Center, The IMF, the Portfolio Decarbonization Coalition and the Sovereign Wealth Fund Research Initiative

Co-organizers

 

Center on Global Economic Governance, SIPA, Columbia University

The Center on Global Economic Governance (CGEG) at Columbia University’s School of International and Public Affairs (SIPA) was created with the recognition that without adequate global economic governance there is a greater possibility of major crises and a tendency toward protectionism and political upheaval. It is our mission to develop, promote and implement new theories, studies and policy initiatives that cut across nation-state boundaries and address this new reality. CGEG is a premier forum for producing a new wave of policy-oriented research on global economic governance, bringing critical issues into sharp focus while setting the highest academic standards in research, and bringing together key players from the academic, policy, and business world.

International Monetary Fund

The IMF, also known as the Fund, was conceived at a UN conference in Bretton Woods, New Hampshire, United States, in July 1944. The 44 countries at that conference sought to build a framework for economic cooperation to avoid a repetition of the competitive devaluations that had contributed to the Great Depression of the 1930s.

The IMF's responsibilities: The IMF's primary purpose is to ensure the stability of the international monetary system—the system of exchange rates and international payments that enables countries (and their citizens) to transact with each other. The Fund's mandate was updated in 2012 to include all macroeconomic and financial sector issues that bear on global stability.  www.imf.org

Portfolio Decarbonization Coalition

Portfolio decarbonization can be achieved by withdrawing capital from particularly carbon-intensive companies, projects and technologies in each sector and by re-investing that capital into particularly carbon-efficient companies, projects, and technologies of the same sector. It can also be achieved through targeted engagement by investors with portfolio companies. When large institutional investors start to engage and/or re-allocate capital on the basis of companies’ GHG emissions it provides a strong incentive for those companies to re-channel their own investments from carbon- intensive to low-carbon activities, assets and technologies. http://unepfi.org/pdc/

Sovereign Wealth Fund Research Initiative (SWF RI)

SWF RI was established in 2009, bridging the gap between academics, policy-makers and fund managers to identify new and innovative solutions for sustainable capitalism. With offices in Paris and New York, the SWF RI aims to promote and develop long-term dialogue and research in collaboration with sovereign wealth funds and institutional asset owners worldwide in order to address current social, economic and environmental challenges. The SWF RI has had extensive interaction with professionals and academics worldwide and continues to grow its global network of contacts through its dedicated research platforms and annual events. The SWF RI is an independent organization part of the Institute Europlace de Finance and is partly sponsored by Amundi Asset Management, a subsidiary of the Credit Agricole Group.

United Nations Environment Program – Finance Initiative (UNEP FI)

UNEP FI is a partnership between United Nations Environment Programme and the global financial sector created in the context of the 1992 Earth Summit with a mission to promote sustainable finance. Over 200 financial institutions, including banks, insurers, and investors, work with UNEP to understood today’s environmental challenges, why they matter to finance, and how to actively participate in addressing them.

UNEP FI’s work also includes a strong focus on policy – by fomenting country-level dialogues between finance practitioners, supervisors, regulators and policy-makers, and, at the international level, by promoting financial sector involvement in processes such as the global negotiations.

Finally, UNEP FI hosts the Global Roundtable every other year since 1994. 

Keep me informed
Add to Calendar 20/06/2017 12:30 20/06/2017 14:30 Africa/Casablanca Déjeuner-débat du CIAN, Lancement du Rapport Arcadia Afrique 2017: L’Afrique et les marchés mondiaux de matières premières Paris, France OCP Policy Center et le Cercle CyclOpe organisent la présentation de la deuxième édition d’ARCADIA, Annual Report on Commodity Analytics and Dynamics in Africa , un ouvrage de 270 pages, rédigé par les deux institutions et dédié spécialement aux marchés des matières premières en Afrique.  Paris, France OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Déjeuner-débat du CIAN, Lancement du Rapport Arcadia Afrique 2017: L’Afrique et les marchés mondiaux de matières premières

Paris, France

OCP Policy Center et le Cercle CyclOpe organisent la présentation de la deuxième édition d’ARCADIA, Annual Report on Commodity Analytics and Dynamics in Africa , un ouvrage de 270 pages, rédigé par les deux institutions et dédié spécialement aux marchés des matières premières en Afrique. 

A cette occasion, plusieurs auteurs du rapport présenteront le fruit de leurs recherches et analyses. Philippe Chalmin, Yves Jégourel, et Karim El Aynaoui y présenteront également les grandes lignes de cet ouvrage en avant-première.

Du pétrole nigérian au phosphate marocain, du coton burkinabé au cacao ivoirien, et de la bauxite guinéenne au cuivre zambien, des diamants du Botswana aux grumes du Gabon : la quasi-totalité des ressources agricoles ou minérales extraites ou produites en Afrique sont échangées sur les marchés internationaux et leur cours impacte directement les ressources des Etats africains et leur économie, donc la situation et les résultats de nos entreprises.

Lien du CIAN: https://www.cian-afrique.org/actions-et-services/evenements-du-cian/

 

Related Publications : 

Book - L’Afrique et les marchés mondiaux de matières premières : des réalités conjoncturelles aux défis structurels

Policy Brief - L’Afrique et les marchés mondiaux de matières premières : des réalités conjoncturelles aux défis structurels

Keep me informed
Add to Calendar 13/06/2017 14:00 13/06/2017 16:00 Africa/Casablanca Politics and Security in Turbulent Times OCP Policy Center is hosting Sir John Sawers, Chairman and Partner of Macro Advisory Partners and former Chief of Her Majesty’s Secret Intelligence Service (MI-6), on June 13th, 2017 within its Rabat offices. Not specified OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Politics and Security in Turbulent Times

OCP Policy Center is hosting Sir John Sawers, Chairman and Partner of Macro Advisory Partners and former Chief of Her Majesty’s Secret Intelligence Service (MI-6), on June 13th, 2017 within its Rabat offices.

On this occasion, a seminar on “Politics and Security in Turbulent Times” will take place in which Sir Sawers will give his remarks on the subject matter, followed by a debate.

Sir John will lead a discussion that looks at geo-political trends and how they challenge the current world order.  As part of this Sir John will look at how the rise of China, the volatility in Western Politics, and the challenges in the Middle East and North Africa interact with one another to create a more turbulent world. During the talk Sir John will call on his experience as Chief of the British Secret Intelligence Service (MI6), the UK’s Ambassador to the United Nations, the Senior Foreign Policy Advisor to the Prime Minister, and Britain’s Ambassador to Cairo.

Agenda

 

14:00 – 14:05

Welcome Remarks

14:05 – 14:45

Politics and Security in Turbulent Times

- Sir John Sawers, Chairman and Partner, Macro Advisory Partners, 
- Former Chief of the Secret Intelligence Service (MI6)

14:45 – 16:00

Debate

 

Keep me informed
About the Speaker :
  • Sir John Sawers

    Chairman and Partner, Macro Advisory Partners

    Sir John joined the firm in 2015 after completing his five-year tenure as Chief of the Secret Intelligence Service (MI6). As Chief of MI6 he modernised the way the Service works and created a more open approach to public accountability, as well as leading the organisation through a period of high terrorist threat and international political upheaval.

    Prior to leading MI6, Sir John was the UK’s Ambassador to the United Nations (2007-2009), Political Director of the Foreign Office (2003-2007), Special Representative in Iraq (2003), Ambassador to Cairo (2001-2003), and Foreign Policy Advisor to Prime Minister Tony Blair (1999-2001).

    Sir John studied at the universities of Nottingham, St Andrews, Witwatersrand and Harvard. He is a Non-Executive Director of BP, a Visiting Professor at King’s College London, a Senior Fellow of the Royal United Services Institute, and a Governor of the Ditchley Foundation.

Add to Calendar 25/09/2017 09:00 26/09/2017 17:00 Africa/Casablanca La Méditerranée occidentale et le Sahel : Sécurité humaine et développement socio-économique /Rabat/. Dans le cadre du réseau Med Think 5+5, l’Institut Européen pour la Méditerranée et l’OCP Policy Center organisent une conférence sous le thème : « La Méditerranée occidentale et le Sahel : Sécurité et développement socio-économique ».  Rabat OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

La Méditerranée occidentale et le Sahel : Sécurité humaine et développement socio-économique

Rabat.

Dans le cadre du réseau Med Think 5+5, l’Institut Européen pour la Méditerranée et l’OCP Policy Center organisent une conférence sous le thème : « La Méditerranée occidentale et le Sahel : Sécurité et développement socio-économique ». 

La conférence qui se tiendra à Rabat les 25 et 26 septembre 2017 traitera de l’interdépendance en termes de développement socio-économique et de sécurité entre les deux rives de la Méditerranée.

La rive sud de la Méditerranée occidentale et son voisinage sud s’avèrent constituer deux ensembles où les questions de sécurité et de développement interférent, d’où l’idée de l’intégration des questions du Sahel dans les travaux du Med Think 5+5.

En effet, il se révèle très difficile d’évoquer la question de la stabilisation de la région aussi bien dans son volet socio-économique que dans son volet sécuritaire en faisant l’économie de la situation au sahel, de la relation entre cette situation et les remous que connaît la région de la Méditerranée en général et de la Méditerranée occidentale en particulier, ainsi que des mécanismes de coopération dans la région et les synergies à trouver pour l’optimisation des coopérations présentes et futures.

La conférence verra l’intervention de plusieurs chercheurs et experts issus aussi bien des deux rives de la Méditerranée occidentale que du Sahel qui tenteront de décortiquer le sujet à travers trois sous-thèmes :

- Sécurité et criminalité transnationales en Méditerranée occidentale et au Sahel ;

- Développement socio-économique dans la région de la Méditerranée occidentale et le Sahel ;

- Interdépendance entre Nord et Sud de la Méditerranée occidentale et le voisinage Sud immédiat.

Agenda

 

Lundi, 25 Septembre 2017

16:00 – 16:30

Enregistrement des participants

16:30 – 17:30

Discours d’ouverture (mots d’ouverture des 3 organisateurs)

Key notes 

Mardi, 26 Septembre 2017

09:15 – 10:45

Premier panel : Sécurité et criminalité transnationales en méditerranée occidentale et au Sahel

10:45 – 11:15

Pause-café

11:15 – 12:45

Deuxième panel : Développement socio-économique dans la région de la Méditerranée occidentale et le Sahel

14:30 – 16:00

Troisième panel : Interdépendance entre Nord et Sud de la Méditerranée occidentale et le voisinage du Sud.

16:00 – 17:00

Clôture

 

A propos du réseau Med Think 5+5 

Le Dialogue 5+5 se confirme de plus en plus comme une plateforme de discussion ayant abouti à des résultats fructueux dans la coopération et l’entente entre les deux rives de la Méditerranée occidentale. La réussite de cette plateforme a encouragé les chefs d’Etats du Dialogue 5+5, lors de leur deuxième sommet à Malte en 2012, à insérer dans leur déclaration dite « déclaration de Malte » un appel à la création d’un réseau de think-tanks appelé Med Think 5+5. 

Ce réseau a été effectivement mis en place dès le mois de mai 2016 et a organisé avec succès son premier Workshop à Tunis en décembre 2016.

Réuni à Barcelone le 24 Janvier 2017, le comité scientifique du réseau Med Think 5+5 a approuvé le programme de travail de l’année 2017 qui proposait la tenue, en plus de la conférence annuelle, de deux conférences thématiques qui devront être organisées en collaboration entre le réseau et deux de ses institutions membres. 

L’OCP Policy Center, membre du réseau, a été désigné pour conduire les travaux du thème relatif à la contribution du dialogue 5+5 au renforcement de la sécurité sous régionale y compris des aspects tels que :

- Les stratégies de lutte contre le terrorisme ;
- La stabilisation de la Libye ;
- L’intégration du G5 Sahel dans la dynamique du Forum de la Méditerranée et ; 
- La prévention de la radicalisation des jeunes.

Keep me informed
Add to Calendar 01/06/2017 12:30 01/06/2017 14:15 Africa/Casablanca XVI World Water Congress - High-Level Panel: The Water-Energy-Food Nexus Cancun, Mexico This Panel of the world water congress will specifically focus on the Sustainable Development Goals related to Water, Energy, and Food (SDGs 2, 6, and 7). The main objectives of the Panel are to: demonstrate the extent of the interconnections between the water, energy, and food goals, explore possible tradeoffs for implementing the SDGs and identifying a holistic ... Cancun, Mexico OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

XVI World Water Congress - High-Level Panel: The Water-Energy-Food Nexus

Cancun, Mexico

This Panel of the world water congress will specifically focus on the Sustainable Development Goals related to Water, Energy, and Food (SDGs 2, 6, and 7). The main objectives of the Panel are to: demonstrate the extent of the interconnections between the water, energy, and food goals, explore possible tradeoffs for implementing the SDGs and identifying a holistic assessment criteria for multiple implementation plans at different scales, and ddiscuss ways among which the policy coherence and policy-science communication could be improved across sectors and across scales. The discussion in the Panel will start with challenges in securing adequate tools, data, modelling complexity, governance and financing, starting with the global perspective, and moving to the more local and national scales. It will build on this material by considering lessons learned from various partner institutions on the potential and risks of adopting the Water, Energy, and Food nexus as a platform for SDG implementation. 

Speakers :

-  Carl Ganter, CEO, Circle of Blue

-  Astrid Hillers, Program Manager, Global Environment Facility

-  Antonio Embid Irujo, Professor of Law, University of Zaragoza, Spain

-  Louise Karlberg, Director, Swedish Environment Institute International, Sweden

-  Liber Martin, Professor, National University of Cuyo, Argentina

-  Saeed Nairizi, President, International Commission on Irrigation and Drainage

-  Diego J. Rodriguez, Senior Manager, The World Bank

-  Will Sarni, President, the Water Foundry LCC, United States

-  Raya Stephan, International Water Lawyer, France

Moderator :

Rabi Mohtar, Senior fellow at OCP Policy Center and TEES Endowed Professor at Texas AM University, USA

More on the XVI World Water Congress on http://www.worldwatercongress.com

Keep me informed
Add to Calendar 20/06/2017 09:00 20/06/2017 12:00 Africa/Casablanca Présentation ARCADIA : l’Afrique et les marchés mondiaux de matières premières Paris, France OCP Policy Center et le Cercle CyclOpe organisent la présentation de la deuxième édition d’ARCADIA, /Annual Report on Commodity Analytics and Dynamics in Africa/ , un ouvrage de 270 pages, rédigé par les deux institutions et dédié spécialement aux marchés des matières premières en Afrique.  Paris, France OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Présentation ARCADIA : l’Afrique et les marchés mondiaux de matières premières

Paris, France

OCP Policy Center et le Cercle CyclOpe organisent la présentation de la deuxième édition d’ARCADIA, Annual Report on Commodity Analytics and Dynamics in Africa , un ouvrage de 270 pages, rédigé par les deux institutions et dédié spécialement aux marchés des matières premières en Afrique. 

A cette occasion, plusieurs auteurs du rapport présenteront le fruit de leurs recherches et analyses. Philippe Chalmin, Yves Jégourel, et Karim El Aynaoui y présenteront également les grandes lignes de cet ouvrage en avant-première.

Du pétrole nigérian au phosphate marocain, du coton burkinabé au cacao ivoirien, et de la bauxite guinéenne au cuivre zambien, des diamants du Botswana aux grumes du Gabon : la quasi-totalité des ressources agricoles ou minérales extraites ou produites en Afrique sont échangées sur les marchés internationaux et leur cours impacte directement les ressources des Etats africains et leur économie, donc la situation et les résultats de nos entreprises.

 

Agenda

 

09:00 – 09:30

Café d'acceuil

09:30 – 10:00

Présentation de l’introduction du rapport et du projet d’Arcadia

Intervenants :

- Philippe Chalmin, Fondateur, Cyclope & Professeur, Université Paris Dauphine

- Karim El Aynaoui, Managing Director, OCP Policy Center

- Yves Jégourel, Senior Fellow, OCP Policy Center & Maître de Conferences, Université de Bordeaux

10:00 – 10:10

Ressources naturelles et réalité géopolitique

Intervenant :

Abdelhak Bassou, Senior Fellow, OCP Policy Center

10:10 – 10:20

Energie : Pétrole, Gaz

Intervenant :

Francis Perrin, Senior Fellow, OCP Policy Center & Président de Stratégies et Politiques Energétiques, Lettre OAG Africa

10:20 – 10:30

Minerais, Métaux et Engrais

Intervenant :

Yves Jégourel, Senior Fellow, OCP Policy Center, Maitres de Conferences, Université de Bordeaux

10:30 – 10:40

Organisation du commerce mondial, sécurité alimentaire et politiques agricoles en Afrique

Intervenant :

Jean-Christophe Debar, Directeur, Fondation pour l’agriculture et la ruralité dans le monde (FARM)

10:40 – 10:50

Cacao, Café

Intervenant :

Bénédicte Châtel, Directrice associée de Commodafrica

10:50 – 11:30

Q & A

11:30

Clôture

 

A Propos de Cyclope :

Cyclope est une société d’études, spécialisée dans l’analyse des marchés mondiaux de matières premières et de commodités. Elle tire son nom du rapport Cyclope publié chaque année depuis 1986 aux éditions Economica.

Cyclope est dirigé par Philippe Chalmin (Blog) professeur à l’université Paris-Dauphine et consultant auprès d’organismes internationaux (OCDE, CEE, CNUCED)

La société fonctionne en réseau international et regroupe plus d’une cinquantaine de spécialistes des marchés dans le monde entier.

A Propos d’OCP Policy Center :

OCP Policy Center est un think tank marocain qui a pour mission la promotion du partage de connaissances et la contribution à une réflexion enrichie sur les questions économiques et les relations internationales. A travers une perspective du Sud sur les questions critiques et les grands enjeux stratégiques régionaux et mondiaux auxquels sont confrontés les pays en développement et émergents, OCP Policy Center vise à contribuer significativement à la prise de décision stratégique à travers ses quatre programmes de recherche: Agriculture, Environnement et Sécurité Alimentaire, Économie et Développement Social, Economie et Finance des matières premières, Géopolitique et Relations Internationales.

Keep me informed
Add to Calendar 03/07/2017 09:30 07/07/2017 15:00 Africa/Casablanca Advanced Training in Agricultural Economics & Environment - Irrigation and Water Economics Le cours vise à familiariser les participants avec les notions de base de la gestion économique des ressources en eau d’irrigation. Après une introduction de la problématique et de la politique d’irrigation au Maroc, le corps du cours est constitué de deux parties. La première partie du cours sera consacrée à une revue des différents concepts et approches de l’évaluation de la va... OCP Policy Center, Rabat OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Advanced Training in Agricultural Economics & Environment - Irrigation and Water Economics

Le cours vise à familiariser les participants avec les notions de base de la gestion économique des ressources en eau d’irrigation. Après une introduction de la problématique et de la politique d’irrigation au Maroc, le corps du cours est constitué de deux parties. La première partie du cours sera consacrée à une revue des différents concepts et approches de l’évaluation de la valeur économique de l’eau d’irrigation. La seconde partie consistera à familiariser les participants avec les principales approches de modélisation et de simulation des effets des instruments de politiques économiques de gestion de l’eau d’irrigation. Dans cette deuxième partie, trois types de modèles seront introduits. Il s’agit du modèle de ferme pour l’allocation optimale des ressources en eau, le modèle de bassin pour la gestion intégrée des ressources en eau et le modèle d’équilibre général pour l’analyse de l’impact des instruments de politiques macroéconomiques sur la gestion locale des ressources en eau.

Keep me informed
About the Speaker :
  • Mohammed Rachid Doukkali

    Prof. Mohammed Rachid Doukkali is a professor of applied economics at the Agriculture and Veterinary Medicine Institute Hassan II of Rabat, and a Senior non-resident Fellow at the OCP Policy Center. He is coordinator or member of several national and international networks and teams related to agricultural policies, natural resources management, and rural development.

Add to Calendar 24/07/2017 14:00 24/07/2017 17:45 Africa/Casablanca Séminaire sur l’éducation: « Le défi de l’équité, l’innovation, et l’amélioration de nos systèmes éducatifs » OCP Policy Center, Rabat L’institut Montaigne [1] et OCP Policy Center organisent conjointement un séminaire le 24 juillet regroupant des experts marocains et français sur le thème de l’éducation, une problématique fondamentale pour les deux pays. [1] http://www.institutmontaigne.org/ OCP Policy Center, Rabat OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Séminaire sur l’éducation: « Le défi de l’équité, l’innovation, et l’amélioration de nos systèmes éducatifs »

OCP Policy Center, Rabat

L’institut Montaigne et OCP Policy Center organisent conjointement un séminaire le 24 juillet regroupant des experts marocains et français sur le thème de l’éducation, une problématique fondamentale pour les deux pays.

Au Maroc comme en France, l’enseignement primaire s’est généralisé, pour les jeunes filles comme pour les jeunes garçons, dans les zones urbaines comme dans les zones rurales. Dans nos deux pays, se pose désormais le défi de l’équité de nos systèmes éducatifs.

La plupart des systèmes éducatifs partagent des défis communs que cette collaboration tentera d’éclairer.

Seront donc abordés deux aspects prioritaires pour l’amélioration des systèmes éducatifs des deux pays : l’équité et la qualité de l’enseignement à l’école primaire et le rôle du numérique dans l’apprentissage des fondamentaux.

Agenda 

 

14:00 – 14:30

Acceuil et inscription 

14:30 – 14:45

Allocutions d’ouverture 

- Laurent Bigorgne, Directeur, Institut Montaigne 
- Karim El Aynaoui, Directeur Général, OCP Policy Center

14:45 – 16:00

Séance I: Egalité des chances à l’école primaire et accès à une scolarité de qualité

Depuis plus d'un siècle, nos systèmes éducatifs ont accueilli une quantité sans précédent d'élèves dans le primaire, le secondaire et l’enseignement supérieur. Cette augmentation a créé une pression considérable sur ceux-ci, alors que beaucoup reste à faire afin d’améliorer leur performance comme leur équité. En effet, pour la France comme pour le Maroc, la qualité de l'éducation varie encore considérablement selon les régions et en fonction de l’origine sociale des élèves.
En outre, les besoins d’économies qui se développent et qui se complexifient vont sans cesse croissant. La révolution technologique, la mondialisation des échanges et la progression de nos économies transforment les marchés du travail, auxquels ceux qui sont les moins qualifiés ont de plus en plus difficilement accès.

Les diagnostics établis et reconnus internationalement montrent qu’il faut assurer la réussite des systèmes éducatifs grâce à une école primaire de qualité. Comment y parvenir ? Comment assurer une transition de qualité entre la petite enfance et le début du primaire ? Que nous apprennent les expériences françaises et marocaines ? Que nous apprennent les comparaisons internationales ? Certains de ces défis peuvent-ils être partagés ?

La table ronde abordera plusieurs enjeux concrets :

- Comment réduire au maximum la part de ceux qui n’accèdent pas aux compétences fondamentales et ne bénéficient pas d’un service d’éducation adéquat ? Quels leviers activer pour détecter les élèves en difficulté et pour porter remède à leurs carences ?
- Comment former et accompagner les enseignants afin qu’ils puissent accomplir leur mission dans les meilleures conditions ?
- Quel impact la recherche (psychologie cognitive, économie de l’éducation) peut-elle avoir sur les performances des différents systèmes éducatifs ? Que nous apprennent les grandes enquêtes internationales ?

Intervenants: 

- Eric Charbonnier, Economiste, expert à la direction éducation à l’OCDE
- Abdallah Saaf, Senior Fellow, OCP Policy Center, Ancien Ministre de l’éducation, Maroc
- Olivier Noblecourt, Ancien Directeur de Cabinet de la Ministre Najat Vallaud-Belkcacem, France

Modérateur : Laurent Bigorgne, Directeur, Institut Montaigne

16:00 – 16:30

Pause-café

16:30 – 17:45

Séance II: Le rôle du numérique dans l’apprentissage des fondamentaux (lire, écrire, compter)

Trop souvent encore, la révolution numérique est perçue comme une menace par les responsables politiques, les enseignants ou les parents. Ou, à l’opposé, comme le levier par lequel les performances des systèmes éducatifs pourraient presque magiquement s’améliorer.

Ces craintes sont justifiées car l’adoption du numérique sans changement des pratiques pédagogiques n’a jamais produit d’effet. Les très nombreux plans, qui se sont succédés en France depuis les années 1980, ont permis une large diffusion des outils et de l’équipement, mais ce n’est que par une révolution des usages (formation des enseignants, ressources, pratiques pédagogiques) que le numérique portera remède aux grandes défaillances de nos systèmes éducatifs. Conçu comme un outil capable de consolider les acquis fondamentaux, d’une part, puis comme un savoir à part entière, d’autre part, il pourrait permettre de lutter plus efficacement contre l’échec scolaire.

Le numérique éducatif fait intervenir de nombreux acteurs qui, conscients des enjeux et de l’impact d’usages ciblés et adaptés aux situations d’enseignement, peuvent parfois se retrouver démunis face à l’ampleur de la tâche. Les exemples d’échecs, d’investissements mal alloués, de mauvais choix et de manque de coordination sont pléthoriques.

La table ronde abordera plusieurs enjeux concrets :

- Comment se lancer ? Par quoi commencer ?
- Et surtout, comment faire les bons choix ?
- Pour y parvenir, les projets numériques éducatifs devront engager l’ensemble des parties prenantes (enseignants, élus locaux, parents, ministère, etc.) et être sous-tendus par une vision partagée et une stratégie rigoureusement définie ; comment construire cet écosystème vertueux ?

Intervenants : 

- Christophe Gomes, Directeur adjoint d’Agir pour l’école
- Smail  Kheraz, Formateur, Centre Maroco-Coréen de formation, Ministère de l’éducation
- Ollivier Lenot, directeur du programme territoires d’innovation de grande ambition à la Caisse des Dépôts et consignations, ancien conseiller numérique et innovation de la Ministre Najat Vallaud-Belkacem 

Modérateur : Larabi Jaidi, Senior fellow, OCP Policy Center.

 

A Propos de l’Institut Montaigne

Think tank indépendant, l’Institut Montaigne est une plateforme de réflexion, de propositions et d’expérimentations consacrée aux politiques publiques en France.

Association à but non lucratif, nous élaborons depuis 2000 des propositions concrètes au service de l’efficacité de l’action publique, du renforcement de la cohésion sociale, de l’amélioration de la compétitivité et de l’assainissement des finances publiques de la France. Adressés aux pouvoirs publics, aux acteurs économiques et politiques ainsi qu’aux citoyens français, nos travaux sont le fruit d'une méthode d'analyse rigoureuse, critique et ouverte sur les comparaisons internationales. L’Institut Montaigne réunit des chefs d'entreprise, des hauts fonctionnaires, des universitaires, des personnes issues de la société civile et d’horizons très divers.

Keep me informed
About the Speakers :
  • Laurent Bigorgne

    Directeur de l’Institut Montaigne

    Laurent dirige l’Institut Montaigne depuis 2011. Il a supervisé la publication de rapports qui ont fait date, en particulier sur l’école (Vaincre l’échec à l’école primaire, avril 2010), les banlieues (Banlieue de la République, janvier 2011) ou la compétitivité française (Une fiscalité au service de la social-compétitivité, mars 2012).

    Son projet pour l’Institut : donner aux citoyens les moyens de se forger une opinion sur la compétitivité et la cohésion sociale dans notre pays, ouvrir les données sur ces sujets au plus grand nombre, faire participer de nouvelles voix au débat. Sous son impulsion, l’Institut a largement renouvelé les formes de sa contribution au débat public à travers des opérations inédites, comme le chiffrage des programmes des candidats lors de l’élection présidentielle de 2012, des élections municipales de 2014 et des élections régionales de 2015, ou une conférence de citoyens sur notre système de santé tenue à l’automne 2012.

    Passionné d’éducation, Laurent a enseigné avant de travailler à la direction de Sciences Po, notamment comme directeur des études et de la scolarité et comme directeur adjoint. Il a également passé une année détaché à Londres auprès de la direction de la London School of Economics. Il est aujourd'hui également Président des associations Agir pour l'école et Teach for France.

  • Eric Charbonnier

    Economiste, expert à la direction éducation à l'OCDE

    Eric Charbonnier est diplômé d'un troisième cycle universitaire en économie et en statistiques obtenu à l'université de Dauphine et travaille à l'OCDE depuis 1997 où il est analyste à la direction de l'Éducation. Plus précisément, la division des Indicateurs et des Analyses dans laquelle il travaille, publie chaque année la publication « Regards sur l'Éducation » et tous les trois ans les résultats de l’étude PISA qui ont tous deux reçus un grand écho sur la scène internationale. Il est l'auteur du chapitre sur le financement des systèmes d'éducation dans Regards sur l'éducation et il s'occupe de la communication avec les médias francophones sur ces deux produits. Il a également un rôle de conseil auprès des décideurs pour les aider à situer leur système d'éducation par rapport à ceux des autres pays de l'OCDE et à analyser les politiques éducatives menées par les pays de l'OCDE.

    Eric Charbonnier travaille également avec son équipe à l'OCDE au développement de méthodologies pour rendre les Indicateurs comparables au niveau international et pour en créer de nouveaux qui répondent aux besoins des pays de l'OCDE.

    Il a participé durant ses débuts dans la direction de l'éducation à la révision de la classification des niveaux d'éducation (CITE-97). Il est membre actif d'un groupe qui révise actuellement cette nomenclature. Enfin, il contribue chaque année à la préparation de papiers pour diverses réunions avec les pays de l'OCDE dans le cadre du programme des indicateurs internationaux de l'éducation (INES) visant à développer et améliorer les comparaisons internationales.

  • Smail Kheraz

    KHERAZ Smail, Chercheur en e--Learning à la faculté des sciences Dhar El Mahraz Fes, est actuellement formateur en technologies de l’éducation au Centre Maroc-Coréen de Formation en TICE CMCF-TICE au ministère de l'éducation national, formation professionnelle, l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Maroc). En particulier, il accompagne les enseignants dans la conception et production de ressources numérique à valeur ajoutées pour l’apprentissage, et à la conception de scénario pédagogique d'exploitation avec les élèves. Il est le responsable à la mise en place du 1er MOOC de formation et certification en TICE au Maroc. Il participe à plusieurs recherches dans le domaine de l'intégration des TIC dans la formation et l’apprentissage. Il est membre du jury à la compétition national des enseignants innovants. Il est aussi membre de l'équipe de conception des dispositifs de formation du programme GENIE (le programme national pour la généralisation des technologies de l'information et de la communication pour l'éducation) et du CMCF. Formateur, membre de l'équipe de conception et la validation du guide d’intégration des TICE. Il est membre de l'équipe de refonte des modules de formation en TICE des centres régionaux des métiers de l'éducation et de la formation

  • Christophe Gomes

    Directeur adjoint d’Agir pour l’école

    Juriste de formation, spécialisé dans le droit des nouvelles technologies, Chistophe a d’abord travaillé pour la Commission des lois de l’Assemblée nationale en tant qu’assistant parlementaire, avant de rejoindre Agir pour l’école en avril 2011. Outre la veille scientifique qu’il assure sur la recherche en matière d’éducation, Christophe met en place et suit les expérimentations pédagogiques de terrain (notamment dans le Nord Pas de Calais, dans les Bouches-du-Rhône et en région parisienne) et assure les relations avec les partenaires financiers.

    Spécialisé sur le numérique éducatif, Christophe a assuré la conception, la mise en place et le déploiement de deux outils d’entraînement et de réinvestissement en autonomie sur Ipad : « AutoPhono » (conscience phonologie) et « Du son au mot » (principe combinatoire).

    Créée en 2010, Agir pour l’école est une association loi de 1901 guidée par l’ambition de trouver des solutions contre l’échec et les inégalités scolaires. Elle en appelle à la prise de conscience par le citoyen, le politique, le secteur public et les entreprises d’une responsabilité collective  au service de l’avenir. L’association est aujourd’hui présidée par Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne. Le comité directeur est composé de professionnels expérimentés de l’éducation et des politiques sociales et de représentants du monde de l’entreprise.

  • Ollivier Lenot

    Responsable du programme Territoires d’innovation de grande ambition

    Après 14 ans de conseil en organisation, stratégie et numérique dans le secteur public, Ollivier Lenot a intégré la Caisse des dépôts en 2012 comme responsable des investissements dans la e-education. De 2015 à 2017 il a rejoint le cabinet de Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, comme conseiller chargé du numérique, de l’innovation et de la relation avec les éditeurs.  

  • Ollivier Noblecourt

    Directeur du programme "urbanisme et cohésion sociale" au Commissariat Général à l'Investissement

    Olivier Noblecourt a été directeur de cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche d'octobre 2016 à mai 2017. Il était directeur adjoint du cabinet de la ministre depuis août 2015.

    Diplômé de Sciences po Grenoble en 1998, Olivier Noblecourt est assistant parlementaire de Michel Destot, alors député de l'Isère, de 1997 à 1998. Il le suit à la mairie de Grenoble, tout d'abord comme chargé de mission et responsable du conseil national des missions locales (1998-2000), puis chef de cabinet (2000-2001) et directeur de cabinet (2001-2008).

    De 2008 à 2014, il est adjoint au maire de Grenoble, en charge de l'action sociale et familiale, ainsi que vice-président de la Métro (communauté d'agglomération), en charge de l'université, de la recherche et de l'hébergement, vice-président du CCAS (Centre communal d'action social) de Grenoble et vice-président d'Actis (premier bailleur social de l'agglomération grenobloise). Olivier Noblecourt est également administrateur de l'UNCCAS (Union nationale des CCAS) de 2008 à 2014.

    Conseiller au cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, de mai à août 2014, il la suit au ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en tant que conseiller politique, puis directeur adjoint du cabinet de la ministre à partir d'août 2015.

  • Abdallah Saaf

    Senior Fellow, OCP Policy Center, ancien Ministre de l’Education nationale, Maroc et Professeur, Université Mohammed-V Rabat

    Professeur de science politiques à l’université de Mohamed V à Rabat, Directeur du Centre des Etudes et Recherches en Sciences Sociales, Président fondateur de l’Association marocaine de science politique, Directeur de la revue Abhath (Revue marocaine de science sociales).

    Membre de la Commission de révision de la constitution marocaine de juillet 2011, membre du comité scientifique du Forum Mondial des Droits de l’homme, il fut notamment Ministre de l’Education Nationale au cours au cours de la période du gouvernement de l’Alternance (1998-2004).

    Le Professeur SAAF dirige la publication régulière d'un Rapport stratégique du Maroc depuis 1995

Add to Calendar 12/05/2017 16:00 12/05/2017 17:30 Africa/Casablanca Bayesian Estimation of the Storage Model using Information on Quantities OCP Policy Center, Rabat In this presentation, Mr. Christophe Gouel will discuss his paper entitled “Bayesian Estimation of the Storage Model using Information on Quantities”. This paper presents a new strategy to estimate the rational expectations storage model. It uses information on prices and quantities – consumption and production – in contrast to previous approaches which u... OCP Policy Center, Rabat OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY

Bayesian Estimation of the Storage Model using Information on Quantities

OCP Policy Center, Rabat

In this presentation, Mr. Christophe Gouel will discuss his paper entitled “Bayesian Estimation of the Storage Model using Information on Quantities”. This paper presents a new strategy to estimate the rational expectations storage model. It uses information on prices and quantities – consumption and production – in contrast to previous approaches which use only prices. This additional information allows to estimate a model with elastic supply, and to identify parameters such as supply and demand elasticities, which are left unidentified when using prices alone. The estimation relies on the Bayesian methods popularized in the literature on the estimation of DSGE models. It is carried out on a market representing the caloric aggregate of the four basic staples – maize, rice, soybeans, and wheat – from 1961 to 2006. The results show that to be consistent with the observed volatility of consumption, production, and price, elasticities have to be in the lower ranges of the elasticities in the literature, a result consistent, according to the authors, with recent instrumental variable estimations on the same sample.

Keep me informed
About the Speaker :
  • Christophe Gouel

    Christophe Gouel is an economist in the INRA laboratory. He worked at the World Bank (2011-2012) and the CEPII (2006-2008) on the coordination of agricultural trade policies to limit the volatility of food prices. Christophe Gouel has a PhD in economics from the Ecole Polytechnique. His research interests are mainly on trade policies, agricultural policies and development of the MIRAGE model.

Pages

Subscribe to FeedRSS Subscribe to BlogRSS Subscribe to PublicationsRSS Subscribe to EventsRSS Subscribe to AllRSS