Think • Stimulate • Bridge

Add to Calendar 24/07/2017 14:00 24/07/2017 17:45 Africa/Casablanca Séminaire sur l’éducation: « Le défi de l’équité, l’innovation, et l’amélioration de nos systèmes éducatifs » OCP Policy Center, Rabat L’institut Montaigne [1] et OCP Policy Center organisent conjointement un séminaire le 24 juillet regroupant des experts marocains et français sur le thème de l’éducation, une problématique fondamentale pour les deux pays. [1] http://www.institutmontaigne.org/ OCP Policy Center, Rabat OCP Policy Center contact@ocppc.ma false DD/MM/YYYY
Monday, July 24, 2017 - 14:00 to 17:45

Séminaire sur l’éducation: « Le défi de l’équité, l’innovation, et l’amélioration de nos systèmes éducatifs »

OCP Policy Center, Rabat

L’institut Montaigne et OCP Policy Center organisent conjointement un séminaire le 24 juillet regroupant des experts marocains et français sur le thème de l’éducation, une problématique fondamentale pour les deux pays.

Au Maroc comme en France, l’enseignement primaire s’est généralisé, pour les jeunes filles comme pour les jeunes garçons, dans les zones urbaines comme dans les zones rurales. Dans nos deux pays, se pose désormais le défi de l’équité de nos systèmes éducatifs.

La plupart des systèmes éducatifs partagent des défis communs que cette collaboration tentera d’éclairer.

Seront donc abordés deux aspects prioritaires pour l’amélioration des systèmes éducatifs des deux pays : l’équité et la qualité de l’enseignement à l’école primaire et le rôle du numérique dans l’apprentissage des fondamentaux.

Agenda 

 

14:00 – 14:30

Acceuil et inscription 

14:30 – 14:45

Allocutions d’ouverture 

- Laurent Bigorgne, Directeur, Institut Montaigne 
- Karim El Aynaoui, Directeur Général, OCP Policy Center

14:45 – 16:00

Séance I: Egalité des chances à l’école primaire et accès à une scolarité de qualité

Depuis plus d'un siècle, nos systèmes éducatifs ont accueilli une quantité sans précédent d'élèves dans le primaire, le secondaire et l’enseignement supérieur. Cette augmentation a créé une pression considérable sur ceux-ci, alors que beaucoup reste à faire afin d’améliorer leur performance comme leur équité. En effet, pour la France comme pour le Maroc, la qualité de l'éducation varie encore considérablement selon les régions et en fonction de l’origine sociale des élèves.
En outre, les besoins d’économies qui se développent et qui se complexifient vont sans cesse croissant. La révolution technologique, la mondialisation des échanges et la progression de nos économies transforment les marchés du travail, auxquels ceux qui sont les moins qualifiés ont de plus en plus difficilement accès.

Les diagnostics établis et reconnus internationalement montrent qu’il faut assurer la réussite des systèmes éducatifs grâce à une école primaire de qualité. Comment y parvenir ? Comment assurer une transition de qualité entre la petite enfance et le début du primaire ? Que nous apprennent les expériences françaises et marocaines ? Que nous apprennent les comparaisons internationales ? Certains de ces défis peuvent-ils être partagés ?

La table ronde abordera plusieurs enjeux concrets :

- Comment réduire au maximum la part de ceux qui n’accèdent pas aux compétences fondamentales et ne bénéficient pas d’un service d’éducation adéquat ? Quels leviers activer pour détecter les élèves en difficulté et pour porter remède à leurs carences ?
- Comment former et accompagner les enseignants afin qu’ils puissent accomplir leur mission dans les meilleures conditions ?
- Quel impact la recherche (psychologie cognitive, économie de l’éducation) peut-elle avoir sur les performances des différents systèmes éducatifs ? Que nous apprennent les grandes enquêtes internationales ?

Intervenants: 

- Eric Charbonnier, Economiste, expert à la direction éducation à l’OCDE
- Abdallah Saaf, Senior Fellow, OCP Policy Center, Ancien Ministre de l’éducation, Maroc
- Olivier Noblecourt, Ancien Directeur de Cabinet de la Ministre Najat Vallaud-Belkcacem, France

Modérateur : Laurent Bigorgne, Directeur, Institut Montaigne

16:00 – 16:30

Pause-café

16:30 – 17:45

Séance II: Le rôle du numérique dans l’apprentissage des fondamentaux (lire, écrire, compter)

Trop souvent encore, la révolution numérique est perçue comme une menace par les responsables politiques, les enseignants ou les parents. Ou, à l’opposé, comme le levier par lequel les performances des systèmes éducatifs pourraient presque magiquement s’améliorer.

Ces craintes sont justifiées car l’adoption du numérique sans changement des pratiques pédagogiques n’a jamais produit d’effet. Les très nombreux plans, qui se sont succédés en France depuis les années 1980, ont permis une large diffusion des outils et de l’équipement, mais ce n’est que par une révolution des usages (formation des enseignants, ressources, pratiques pédagogiques) que le numérique portera remède aux grandes défaillances de nos systèmes éducatifs. Conçu comme un outil capable de consolider les acquis fondamentaux, d’une part, puis comme un savoir à part entière, d’autre part, il pourrait permettre de lutter plus efficacement contre l’échec scolaire.

Le numérique éducatif fait intervenir de nombreux acteurs qui, conscients des enjeux et de l’impact d’usages ciblés et adaptés aux situations d’enseignement, peuvent parfois se retrouver démunis face à l’ampleur de la tâche. Les exemples d’échecs, d’investissements mal alloués, de mauvais choix et de manque de coordination sont pléthoriques.

La table ronde abordera plusieurs enjeux concrets :

- Comment se lancer ? Par quoi commencer ?
- Et surtout, comment faire les bons choix ?
- Pour y parvenir, les projets numériques éducatifs devront engager l’ensemble des parties prenantes (enseignants, élus locaux, parents, ministère, etc.) et être sous-tendus par une vision partagée et une stratégie rigoureusement définie ; comment construire cet écosystème vertueux ?

Intervenants : 

- Christophe Gomes, Directeur adjoint d’Agir pour l’école
- Smail  Kheraz, Formateur, Centre Maroco-Coréen de formation, Ministère de l’éducation
- Ollivier Lenot, directeur du programme territoires d’innovation de grande ambition à la Caisse des Dépôts et consignations, ancien conseiller numérique et innovation de la Ministre Najat Vallaud-Belkacem 

Modérateur : Larabi Jaidi, Senior fellow, OCP Policy Center.

 

A Propos de l’Institut Montaigne

Think tank indépendant, l’Institut Montaigne est une plateforme de réflexion, de propositions et d’expérimentations consacrée aux politiques publiques en France.

Association à but non lucratif, nous élaborons depuis 2000 des propositions concrètes au service de l’efficacité de l’action publique, du renforcement de la cohésion sociale, de l’amélioration de la compétitivité et de l’assainissement des finances publiques de la France. Adressés aux pouvoirs publics, aux acteurs économiques et politiques ainsi qu’aux citoyens français, nos travaux sont le fruit d'une méthode d'analyse rigoureuse, critique et ouverte sur les comparaisons internationales. L’Institut Montaigne réunit des chefs d'entreprise, des hauts fonctionnaires, des universitaires, des personnes issues de la société civile et d’horizons très divers.

Keep me informed
About the Speakers :
  • Laurent Bigorgne

    Directeur de l’Institut Montaigne

    Laurent dirige l’Institut Montaigne depuis 2011. Il a supervisé la publication de rapports qui ont fait date, en particulier sur l’école (Vaincre l’échec à l’école primaire, avril 2010), les banlieues (Banlieue de la République, janvier 2011) ou la compétitivité française (Une fiscalité au service de la social-compétitivité, mars 2012).

    Son projet pour l’Institut : donner aux citoyens les moyens de se forger une opinion sur la compétitivité et la cohésion sociale dans notre pays, ouvrir les données sur ces sujets au plus grand nombre, faire participer de nouvelles voix au débat. Sous son impulsion, l’Institut a largement renouvelé les formes de sa contribution au débat public à travers des opérations inédites, comme le chiffrage des programmes des candidats lors de l’élection présidentielle de 2012, des élections municipales de 2014 et des élections régionales de 2015, ou une conférence de citoyens sur notre système de santé tenue à l’automne 2012.

    Passionné d’éducation, Laurent a enseigné avant de travailler à la direction de Sciences Po, notamment comme directeur des études et de la scolarité et comme directeur adjoint. Il a également passé une année détaché à Londres auprès de la direction de la London School of Economics. Il est aujourd'hui également Président des associations Agir pour l'école et Teach for France.

  • Eric Charbonnier

    Economiste, expert à la direction éducation à l'OCDE

    Eric Charbonnier est diplômé d'un troisième cycle universitaire en économie et en statistiques obtenu à l'université de Dauphine et travaille à l'OCDE depuis 1997 où il est analyste à la direction de l'Éducation. Plus précisément, la division des Indicateurs et des Analyses dans laquelle il travaille, publie chaque année la publication « Regards sur l'Éducation » et tous les trois ans les résultats de l’étude PISA qui ont tous deux reçus un grand écho sur la scène internationale. Il est l'auteur du chapitre sur le financement des systèmes d'éducation dans Regards sur l'éducation et il s'occupe de la communication avec les médias francophones sur ces deux produits. Il a également un rôle de conseil auprès des décideurs pour les aider à situer leur système d'éducation par rapport à ceux des autres pays de l'OCDE et à analyser les politiques éducatives menées par les pays de l'OCDE.

    Eric Charbonnier travaille également avec son équipe à l'OCDE au développement de méthodologies pour rendre les Indicateurs comparables au niveau international et pour en créer de nouveaux qui répondent aux besoins des pays de l'OCDE.

    Il a participé durant ses débuts dans la direction de l'éducation à la révision de la classification des niveaux d'éducation (CITE-97). Il est membre actif d'un groupe qui révise actuellement cette nomenclature. Enfin, il contribue chaque année à la préparation de papiers pour diverses réunions avec les pays de l'OCDE dans le cadre du programme des indicateurs internationaux de l'éducation (INES) visant à développer et améliorer les comparaisons internationales.

  • Smail Kheraz

    KHERAZ Smail, Chercheur en e--Learning à la faculté des sciences Dhar El Mahraz Fes, est actuellement formateur en technologies de l’éducation au Centre Maroc-Coréen de Formation en TICE CMCF-TICE au ministère de l'éducation national, formation professionnelle, l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Maroc). En particulier, il accompagne les enseignants dans la conception et production de ressources numérique à valeur ajoutées pour l’apprentissage, et à la conception de scénario pédagogique d'exploitation avec les élèves. Il est le responsable à la mise en place du 1er MOOC de formation et certification en TICE au Maroc. Il participe à plusieurs recherches dans le domaine de l'intégration des TIC dans la formation et l’apprentissage. Il est membre du jury à la compétition national des enseignants innovants. Il est aussi membre de l'équipe de conception des dispositifs de formation du programme GENIE (le programme national pour la généralisation des technologies de l'information et de la communication pour l'éducation) et du CMCF. Formateur, membre de l'équipe de conception et la validation du guide d’intégration des TICE. Il est membre de l'équipe de refonte des modules de formation en TICE des centres régionaux des métiers de l'éducation et de la formation

  • Christophe Gomes

    Directeur adjoint d’Agir pour l’école

    Juriste de formation, spécialisé dans le droit des nouvelles technologies, Chistophe a d’abord travaillé pour la Commission des lois de l’Assemblée nationale en tant qu’assistant parlementaire, avant de rejoindre Agir pour l’école en avril 2011. Outre la veille scientifique qu’il assure sur la recherche en matière d’éducation, Christophe met en place et suit les expérimentations pédagogiques de terrain (notamment dans le Nord Pas de Calais, dans les Bouches-du-Rhône et en région parisienne) et assure les relations avec les partenaires financiers.

    Spécialisé sur le numérique éducatif, Christophe a assuré la conception, la mise en place et le déploiement de deux outils d’entraînement et de réinvestissement en autonomie sur Ipad : « AutoPhono » (conscience phonologie) et « Du son au mot » (principe combinatoire).

    Créée en 2010, Agir pour l’école est une association loi de 1901 guidée par l’ambition de trouver des solutions contre l’échec et les inégalités scolaires. Elle en appelle à la prise de conscience par le citoyen, le politique, le secteur public et les entreprises d’une responsabilité collective  au service de l’avenir. L’association est aujourd’hui présidée par Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne. Le comité directeur est composé de professionnels expérimentés de l’éducation et des politiques sociales et de représentants du monde de l’entreprise.

  • Ollivier Lenot

    Responsable du programme Territoires d’innovation de grande ambition

    Après 14 ans de conseil en organisation, stratégie et numérique dans le secteur public, Ollivier Lenot a intégré la Caisse des dépôts en 2012 comme responsable des investissements dans la e-education. De 2015 à 2017 il a rejoint le cabinet de Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, comme conseiller chargé du numérique, de l’innovation et de la relation avec les éditeurs.  

  • Ollivier Noblecourt

    Directeur du programme "urbanisme et cohésion sociale" au Commissariat Général à l'Investissement

    Olivier Noblecourt a été directeur de cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche d'octobre 2016 à mai 2017. Il était directeur adjoint du cabinet de la ministre depuis août 2015.

    Diplômé de Sciences po Grenoble en 1998, Olivier Noblecourt est assistant parlementaire de Michel Destot, alors député de l'Isère, de 1997 à 1998. Il le suit à la mairie de Grenoble, tout d'abord comme chargé de mission et responsable du conseil national des missions locales (1998-2000), puis chef de cabinet (2000-2001) et directeur de cabinet (2001-2008).

    De 2008 à 2014, il est adjoint au maire de Grenoble, en charge de l'action sociale et familiale, ainsi que vice-président de la Métro (communauté d'agglomération), en charge de l'université, de la recherche et de l'hébergement, vice-président du CCAS (Centre communal d'action social) de Grenoble et vice-président d'Actis (premier bailleur social de l'agglomération grenobloise). Olivier Noblecourt est également administrateur de l'UNCCAS (Union nationale des CCAS) de 2008 à 2014.

    Conseiller au cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, de mai à août 2014, il la suit au ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en tant que conseiller politique, puis directeur adjoint du cabinet de la ministre à partir d'août 2015.

  • Abdallah Saaf

    Senior Fellow, OCP Policy Center, ancien Ministre de l’Education nationale, Maroc et Professeur, Université Mohammed-V Rabat

    Professeur de science politiques à l’université de Mohamed V à Rabat, Directeur du Centre des Etudes et Recherches en Sciences Sociales, Président fondateur de l’Association marocaine de science politique, Directeur de la revue Abhath (Revue marocaine de science sociales).

    Membre de la Commission de révision de la constitution marocaine de juillet 2011, membre du comité scientifique du Forum Mondial des Droits de l’homme, il fut notamment Ministre de l’Education Nationale au cours au cours de la période du gouvernement de l’Alternance (1998-2004).

    Le Professeur SAAF dirige la publication régulière d'un Rapport stratégique du Maroc depuis 1995